Crédit : AFP

Séries LNH 2019

Les meilleurs débuts de série de l’histoire

Publié | Mis à jour

Seulement quatre joueurs dans l’histoire de la Ligue nationale de hockey ont entamé les séries éliminatoires avec une récolte d’au moins six points. Les voici...

Phil Esposito en 1969

Phil Esposito, des Bruins de Boston, avait commencé les séries éliminatoires en lion en récoltant quatre buts et deux mentions d'aide contre les Maple Leafs de Toronto, lors de la première rencontre de son équipe durant les séries de 1969. Son club avait balayé Toronto en quatre rencontres.

Malgré l’élimination des Bruins en ronde suivante contre le Canadien de Montréal en demi-finale, le grand joueur de centre avait terminé au premier rang des buteurs (8) et des pointeurs (18) des séries.

Guy Lafleur en 1977

Guy Lafleur n’avait pas mis de temps avant de se mettre en marche lors de la première série du Canadien en 1977. L’ailier droit avait amassé trois buts et autant de mentions d’aide contre les Blues de St. Louis, en route vers l’obtention de la coupe Stanley et du trophée Conn-Smythe, remis au joueur le plus utile des séries. Le «Démon blond» a récolté neuf buts et 26 points en seulement 14 joutes durant ce tournoi printanier.

Geoff Courtnall en 1998

Dans l’uniforme des Blues, Geoff Courtnall avait connu une performance atypique, comptant un but et se faisant complice de cinq autres contre les Kings de Los Angeles, qui avaient été écartés en quatre parties. Le frère de Russ, qui avait évolué avec le Canadien, n’a cependant pas noirci la feuille de pointage par la suite, n’amassant qu’un but et trois aides dans les neuf matchs suivants. Son équipe avait été éliminée au deuxième tour par les Red Wings de Detroit.

Patrik Elias en 2006

Patrik Elias, des Devils du New Jersey, avait participé à tous les buts des siens (deux buts et quatre aides) dans une victoire écrasante de 6 à 1 en entrée de jeu contre les Rangers de New York, qui avaient été balayés. Le Tchèque avait obtenu une excellente récolte de six buts et 16 points en neuf parties de l’après-saison, qui s’était cependant terminée par un échec aux mains des Hurricanes de la Caroline au tour suivant.