Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Boxe

Le duel David Lemieux-John Ryder confirmé

Publié | Mis à jour

David Lemieux affrontera bel et bien l’Anglais John Ryder en demi-finale d’un gala mettant en vedette Saul «Canelo» Alvarez et Daniel Jacobs le 4 mai au T-Mobile Arena de Las Vegas.

Tel que rapporté par le réseau ESPN en mars, Lemieux (40-4-0, 34 K.-O.) disputera son premier combat dans la division des poids super-moyens, lui qui avait renoncé à affronter Tureano Johnson en raison de problèmes de santé le 15 décembre. Au cours de son dernier duel, l’ancien champion des moyens de l’International Boxing Federation (IBF) avait disposé de Gary O’Sullivan par K.-O. le 15 septembre.

«Il arrive un moment dans la carrière de tout boxeur où celui-ci doit changer de division de poids, et c'est ce qui est arrivé à David Lemieux, a commenté dans un communiqué d’Eye of the Tiger Management Oscar De La Hoya, fondateur et chef de la direction de Golden Boy Promotions. Il était le plus puissant cogneur chez les 160 lb et je suis convaincu qu'il le sera tout autant à 168 lb. John Ryder aura tout un défi entre les mains.»

Adversaire dangereux

Originaire de Londres, Ryder (27-4-0, 15 K.-O.) est classé au premier rang de la World Boxing Association chez les super-moyens. Il a affronté quelques-uns des meilleurs boxeurs de la division, dont Rocky Fielding et Billy Joe Saunders. Plus récemment, «The Gorilla» a remporté son duel par arrêt de l'arbitre au septième round face au Russe Andrey Sirotkin.

«John Ryder est un bon boxeur, mais je compte bien lancer un message clair à toute la division des super-moyens avec ma performance du 4 mai. À 168 lb, je serai plus fort et plus puissant que je ne l'ai jamais été», a affirmé Lemieux.

«Je suis entièrement concentré sur mon combat contre David Lemieux, mais je suis conscient que le gagnant touchera le gros lot. On peut penser notamment à un combat contre Canelo ou encore Callum Smith, a souligné Ryder. Lemieux est un gros cogneur si on reste devant lui. Mais je suis un boxeur polyvalent; je serai un bagarreur quand il le faudra et un bon technicien quand je le déciderai. Ce qui est certain, c'est que nos deux styles combinés garantissent un bon combat pour les partisans. Je ne m'attends pas seulement à gagner, mais à gagner de façon spectaculaire.»

Le choc est prévu pour 12 rounds, tout comme celui opposant Jacobs à Alvarez.