MAJ-UMG-SPO-GLF-THE-MASTERS---PREVIEW-DAY-2

Crédit : AFP

Golf

Tiger Woods : une volonté, pas une nécessité

Publié | Mis à jour

AUGUSTA - Avec ses quatre vestons verts, Tiger Woods ne cherche plus désespérément à gagner. À 43 ans, le feu brûle toujours pour ajouter une 15e victoire majeure à sa longue liste d’exploits.

«Je n’ai plus vraiment besoin de gagner à nouveau, mais ma volonté de gagner est toujours là», a lâché celui qui est au neutre depuis juin 2008, à 14 titres du Grand Chelem depuis l’Omnium des États-Unis 2008, à Torrey Pines. Il n’aurait jamais cru attendre si longtemps avant sa prochaine conquête.

Sa grande victoire au Championnat du circuit de la PGA à East Lake, en septembre dernier, ainsi que ses performances convaincantes à l’Omnium britannique et au Championnat de la PGA lui ont prouvé qu’il pouvait encore espérer gagner.

Il n’y a pas si longtemps, à peine un an, le Tigre doutait de ses capacités à revenir en force en raison des nombreuses blessures. Il cherchait à retrouver son élan et sa forme en situation de tournoi.

«Je sens que je me suis amélioré depuis 14 mois et que je peux encore jouer à ce niveau. J’ai réussi à redevenir celui qui peut gagner des tournois», a mentionné Woods, qui en est à sa 22e présence au Tournoi des Maîtres.

Depuis sa première apparition au Augusta National, en 1995, il a amassé un impressionnant bagage de connaissances. Ayant appris des plus grands, ce parcours n’a plus vraiment de secrets. S’il peut sortir des tertres avec puissance et dompter son fer droit sur ces mystérieux verts, il sera à surveiller de près. D’autant plus qu’à sa dernière sortie au Championnat du monde de golf par trou, à Austin, il a livré une performance inspirante en terminant au cinquième rang.

«J’ai appris la manière de jouer ce parcours. Même s’ils le modifient, il faut ajuster la stratégie à appliquer sur certains trous. J’ai une grosse bibliothèque dans ma tête sur la manière de jouer autour de ce parcours», a-t-il expliqué avec le sourire.

Souvenirs de 2005

Cette semaine, Woods portera les chandails à col «mock neck» qu’il portait la dernière fois qu’il a remporté le Masters, en 2005, déclinés en plusieurs couleurs.

Blagueur, il n’a pas voulu dire s’il s’agissait de son idée. «À l’époque, j’avais l’air élégant. J’étais probablement en meilleure forme physique. J’avais gagné plusieurs fois avec ces chandails et j’aimais les porter.»

C’est lors de cette édition qu’il avait d’ailleurs réalisé l’un des plus grands coups de tous les temps. Son approche coupée aux abords du vert du 16e trou en ronde finale est célèbre. La balle s’était arrêtée à un poil de la coupe avant d’y tomber trois secondes plus tard. La foule a rugi, Tiger a ensuite gagné en prolongation. L’un des meilleurs placements de produits du siècle pour le manufacturier Nike!

«J’adore soulever la foule comme je l’ai fait cette fois. Ce sont des coups que je rêvais réussir. C’est amusant, car en visionnant attentivement la reprise, on voit un homme lancer son chapeau au sol après que je sois allé chercher ma balle au fond du trou».

«C’est excitant de faire partie des meilleurs moments de ce tournoi, a-t-il ajouté. Plusieurs spectateurs pourront dire qu’ils ont vu ce coup en direct. J’ai exécuté mes meilleurs coups à Augusta.»