Canadiens

Bergevin ne dit pas non à une offre hostile

Publié | Mis à jour

Marc Bergevin a dit qu’il étudierait tous les scénarios possibles pour améliorer son équipe. Parmi les possibilités, il y a celle de faire une offre hostile à un joueur autonome avec restriction.

Il y aura de gros noms sur ce marché, mais la facture serait salée pour déraciner l’un des joyaux parmi ce groupe. On parle ici de jeunes dans la fleur de l’âge comme Mitchell Marner, Brayden Point, Mikko Rantanen, Sebastian Aho, Matthew Tkachuk, Timo Meier, Kyle Connor, Brock Boeser, Jacob Trouba et Zach Werenski.

À lire aussi : Bergevin nourrit l'espoirLes 12 citations marquantes | Que doit faire Bergevin? | Niemi ne sera pas de retour | La déception des joueurs palpable | Drouin dit ne pas avoir «été à la hauteur» 

Si jamais Bergevin décidait d’aller à contre-courant en proposant un contrat à un Mitch Marner de ce monde, il pourrait céder quatre choix de premier tour en guise de compensation. C’est le prix établi selon la convention collective pour un contrat de plus de 10 millions $ annuellement.

Au cours des dernières années, très peu de DG ont emprunté cette route.

«C’est un outil permis dans la convention, a rappelé Bergevin. On l’a regardé de près. On va le regarder de près. Est-ce une possibilité? Oui. Est-ce une garantie? Non.»

Le DG du CH ne semble toutefois pas chaud à l’idée de sacrifier plusieurs choix de premier tour même s’il pourrait acquérir un joueur établi dans la LNH et encore très jeune.

«Il y a un prix à payer pour les joueurs disponibles, a souligné Bergevin. Il faut qu’ils acceptent l’offre hostile... et parfois les équipes qui ne les ont pas signés, c’est parce qu’ils sont trop gourmands. Il faut aussi être prêt à payer le prix, ça dépend de l’offre. Il y a aussi un risque de donner un choix de premier tour qui pourrait se retrouver avec un gros pourcentage dans le boulier, advenant une mauvaise saison.»

(Voyez le bilan complet de Bergevin dans la vidéo ci-dessus)