Crédit : André Viau/Journal de Montréal/Agence QMI

Séries LNH 2019

Séries éliminatoires: sept recrues exceptionnelles devant le filet

Publié | Mis à jour

Rappelez-vous de Cam Ward, Patrick Roy ou encore Ken Dryden. En vue des séries de 2019, il y a le gardien Jordan Binnington qui brille devant le filet des Blues de St. Louis, si bien qu’il pourrait se joindre à ces recrues qui, au fil des ans, ont connu du succès durant les éliminatoires.

À LIRE AUSSI:

- Matt Murray, Penguins de Pittsburgh (2016)

Dans l’histoire récente de la LNH, Matt Murray n’était qu’une recrue quand il avait contribué au triomphe des Penguins de Pittsburgh, en 2016. En 21 départs, il avait présenté un dossier de 15-6, une moyenne de 2,08 et un taux d’efficacité de ,923. Des statistiques comparables à celles de Roy, 30 ans plus tôt.

- Cam Ward, Hurricanes de la Caroline (2006)

Le gardien Cam Ward avait surpris le monde du hockey en 2006 lorsqu’il avait aidé les Hurricanes à soulever la coupe Stanley. Ward avait pris les choses en main dès le premier tour des séries, prenant la relève de Martin Gerber quand celui-ci avait éprouvé certaines difficultés face au Canadien.

- Patrick Roy, Canadien de Montréal (1986)

La conquête de la coupe Stanley du Canadien en 1986 avait mis en vedette un jeune gardien nommé Patrick Roy. «Casseau» avait complété les séries éliminatoires avec une fiche de 15-5, une moyenne de buts alloués de 1,93 et un taux d’efficacité de ,923. C’était le début d’une carrière légendaire.

- Ron Hextall, Flyers de Philadelphie (1987)

Le coloré gardien Ron Hextall n’était qu’à une victoire de permettre aux Flyers de Philadelphie d’enlever les grands honneurs en 1987. Malgré une défaite en sept matchs en finale face aux Oilers d’Edmonton, Hextall s’était vu attribuer le trophée Conn-Smythe.

- Mike Vernon, Flames de Calgary (1986)

Le gardien Mike Vernon n’avait peut-être pas remporté la coupe Stanley en 1986, mais il faut souligner ses exploits qui avaient permis aux Flames de Calgary d’atteindre la grande finale. Malheureusement pour lui, il avait été confronté à Patrick Roy et au Canadien lors de la ronde ultime.

- Steve Penney, Canadien de Montréal (1984)

Les nostalgiques du Canadien se souviendront que la recrue Steve Penney avait rendu de fiers services au Tricolore lors des séries de 1984. Le Québécois avait obtenu neuf victoires, dont trois jeux blancs, mais le club montréalais avait baissé pavillon en finale d’association contre Mike Bossy et les Islanders de New York.

- Ken Dryden, Canadien de Montréal (1971)

Il est le seul joueur à avoir remporté le trophée Conn-Smythe, décerné au joueur par excellence des séries éliminatoires, avant le trophée Calder, remis à la recrue de l’année dans la Ligue nationale de hockey (LNH). Ken Dryden doit cet exploit peu commun à la conquête de la coupe Stanley du Canadien en 1971.