Robert Kraft

Photo : Robert Kraft Crédit : AFP

NFL

L’avocat de Robert Kraft veut faire exclure des vidéos compromettantes

Publié | Mis à jour

L’avocat de Robert Kraft, le propriétaire des Patriots de la Nouvelle-Angleterre, a demandé au tribunal d’exclure des vidéos compromettantes présentées en preuve en vue du procès de son client pour avoir sollicité des services sexuels, car elles ont été obtenues à l’aide d’une fausse alerte à la bombe.

En février dernier, Kraft avait été arrêté et accusé pour sollicitation de services sexuels après avoir été filmé dans un salon de massage.

Or, le service de police de la ville de Jupiter, en Floride, se serait servi d’un «faux colis suspect pour forcer l’évacuation du salon de massage pour ensuite y dissimuler des caméras dans des salles de massage et dans l’entrée de l’établissement», a dénoncé l’avocat Jack Goldberger, selon le quotidien USA Today.

Goldberger a avancé que le type de mandat utilisé par les forces de l’ordre, qui est permis en raison du «Patriot Act», n’avait jamais été appliqué en Floride, selon ses recherches, et qu’il s’agissait d’une mesure abusive, a rapporté le réseau CNN.

Les vidéos montreraient Kraft recevoir des services sexuels de la part de la gérante du Orchids of Asia Day Spa, une dame de 45 ans, et ceux d’une massothérapeute licenciée de 58 ans, selon ce que des experts ont dit au New York Post.

Il aurait été filmé dans le cadre de visites au spa les 19 et 20 janvier, durant le week-end de la finale de l’Association américaine de la NFL, qui opposait ses Patriots aux Chiefs de Kansas City.

Kraft, ainsi que 24 autres hommes, est accusé d’avoir sollicité des services sexuels. L’homme d’affaires de 77 ans a plaidé non coupable.