Canadiens

«Je ne crois pas que Kotkaniemi était fatigué» -Guy Lafleur

Publié | Mis à jour

Guy Lafleur ne croit pas qu’un joueur de 18 ans peut être fatigué au cours d’une saison régulière.

C’est pourquoi le légendaire attaquant des Canadiens de Montréal a sourcillé lorsque l’entraîneur-chef Claude Julien a pris la décision de laisser la recrue Jesperi Kotkaniemi de côté pour le match contre les Jets à Winnipeg et lors du voyage de l’équipe en Californie.

À voir dans la vidéo ci-dessus.

«Moi la fatigue, je ne crois pas à ça, surtout quand tu as l’âge de Kotkaniemi», a affirmé Lafleur en riant en entrevue à JiC.

L’ex-joueur des Canadiens a ajouté qu’il est très content du rendement du jeune Finlandais.

«J’adore ce qu’il apporte au CH cette année, a expliqué Lafleur. Je suis très content que l’organisation ait pris la décision de le garder dans la formation, car si ça n’avait pas été le cas, il aurait perdu une année de développement.»

Lafleur a ajouté que Kotkaniemi sera déjà meilleur l’an prochain avec l’expérience qu’il a acquise cette saison.

Satisfait de la saison

Contrairement au dernier calendrier régulier, Guy Lafleur est très satisfait de la performance offerte par les hommes de Claude Julien cette année.

«Ils ont bataillé pour une place en séries jusqu’au bout. Leurs deux derniers matchs contre les Jets et le Lightning montrent qu’ils sont déterminés à se qualifier pour les éliminatoires. C’est comme s’ils y étaient déjà. Je leur souhaite de tout cœur de faire les séries, ils ont connu une très belle année.»

Des souvenirs chez les juniors bien ancrés dans la mémoire

De passage au gala des Rondelles d’Or, le «Démon blond» a également raconté ses plus beaux moments passés avec les Remparts de Québec dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec. (LHJMQ). En deux ans avec les Diables rouges, Lafleur a récolté 379 points en seulement 118 matchs.

«J’ai connu des années extraordinaires dans la LHJMQ. On avait une équipe extrêmement talentueuse. J’ai pu compter sur l’aide d’excellents compagnons de trios, car marquer 130 buts en une saison, ça ne se fait pas tout seul!»