Seattle Seahawks v San Francisco 49ers

Crédit : AFP

NFL

Russell Wilson lance un ultimatum aux Seahawks

Publié | Mis à jour

Si les Seahawks de Seattle veulent s’entendre sur les termes d’une prolongation de contrat avec leur quart-arrière partant Russell Wilson, ils devront le faire avant le 15 avril.

Wilson aurait en effet donné une date butoir à son équipe pour négocier son nouveau contrat, selon le quotidien «The Seattle Times». Les Seahawks entameront leur programme d’entraînement de l’entre-saison le 15 avril.

Le quart étoile a encore une année à écouler à l’entente de quatre ans et 87,6 millions $ qu’il a signée en juillet 2015.

Wilson voudrait que sa situation contractuelle soit réglée avant de se présenter au travail pour ne pas avoir à répondre à des questions à ce sujet.

Si jamais les deux camps ne s’entendent pas avant le 15 avril, il n’est pas clair si Wilson refuserait de négocier et disputerait toute la saison sans nouveau contrat. Le passeur de 30 ans a toutefois indiqué au «Seattle Times» en janvier être prêt à une telle possibilité. Même sans nouvelle entente, Wilson ne pourrait probablement pas devenir joueur autonome au terme de la campagne puisque les Seahawks pourraient lui imposer l’étiquette de joueur de concession.

Wilson, qui n’est maintenant que le 12e quart-arrière le mieux payé de la NFL, empochera 17 millions $ en salaire en 2019. Il voudra probablement parapher une entente semblable ou supérieure à celle qu’Aaron Rodgers a signée en 2018 avec les Packers de Green Bay (quatre ans, 134 millions $).

En 2018, Wilson a complété 65,6 % de ses passes pour 3448 verges, 35 touchés et sept interceptions. Il a mené les Seahawks à une fiche de 10-6 et à une participation aux éliminatoires, où ils ont été battus au premier tour.