Les Partants

Christian Mbilli passe le test

Publié | Mis à jour

Pour la première fois, les portes américaines se sont ouvertes pour le boxeur Christian «Solide» Mbilli et le Français d’origine camerounaise n’a pas raté sa rentrée au pays de l’Oncle Sam.

Samedi, Mbilli (14-0-0, 13 K.-O.) a vaincu par décision unanime le Mexicain Humberto Gutierrez Ochoa (33-8-2, 22 K.-O.) en sous-carte du combat entre Oleksandr Gvozdyk et Doudou Ngumbu.

«Se battre aux États-Unis, ça représente une partie importante de ma carrière, a confié Mbilli, mardi, lors de l’émission Les Partants sur les ondes de TVA Sports. On sait tous que la boxe aux États-Unis, c’est quasiment là-bas que 90 % de la boxe se passe.

«Si tu veux prouver que tu es le meilleur au monde, je pense que c’est là-bas qu’il faut le prouver et je pense que c’était un combat très important pour la suite de ma carrière. J’ai montré mes capacités durant ce combat.»

«Solide», qui avait réussi 13 K.-O. en autant de combats avant son duel de samedi dernier, a obtenu toute une opposition de la part de son rival mexicain.

«L’adversaire était très coriace et expérimenté, avec quasiment une cinquante de combats, a continué Mbilli. Il a fait deux ou trois combats de championnat du monde. On a vraiment été impressionné par son niveau de résistance et sa clairvoyance dans ce combat. [...] J’ai donné tout ce que je pouvais, mais malheureusement, il ne voulait pas tomber. Il a encaissé jusqu’au bout.»

Depuis 2017, Mbilli a disputé huit combats en sol canadien, dont six au Québec, qu’il a choisi comme terre d’accueil.

«Je suis venu au Québec, car Marc (Ramsay) est un entraîneur réputé internationalement et je le connaissais bien avec Jean Pascal et plusieurs de ses boxeurs, a indiqué le Français. J’ai eu la proposition d’Yvon Michel qui m’a fait un bon plan de carrière et a su me séduire.»

À voir dans la vidéo ci-dessus.


Réécoutez Les Partants quand vous le voulez sur QUB Radio