SPO-CAMP-PERFECTIONNEMENT-CANADIENS

Crédit : JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Canadiens

Cayden Primeau: un contrat intrigant

Cayden Primeau: un contrat intrigant

Renaud Lavoie

Publié 02 avril
Mis à jour 02 avril

Cayden Primeau a été repêché au 199e rang et représentait le dernier choix des Canadiens lors de l’encan de 2017.

Fils de Keith Primeau, ce gardien de but américain a depuis fait ses preuves dans le réseau universitaire américain, la NCAA, sous les couleurs du programme de Northeastern, et ce, en plus de briller avec la formation junior américaine.

Sa carrière au niveau amateur maintenant terminée, Primeau fera ses débuts professionnels la saison prochaine.

Un incitatif dès la saison prochaine

Lorsque vous êtes repêché au septième et dernier tour, il est très rare que vous ayez éventuellement droit à un contrat professionnel. Encore moins à des bonis à la performance!

Signe de la probabilité qu'il étonne, Cayden Primeau aura, lui, droit à des bonis lorsqu'il atteindra la Ligue nationale. Cela dit, ils ne sont valables que pour la saison prochaine (2019-20). Voici les détails:

5 matchs : 20 000$

10 matchs : 20 000$

20 matchs : 20 000$

30 matchs : 20 000$

40 matchs : 52 500$

Donc si Cayden Primeau joue 40 matchs, il touchera la somme additionnelle de 132 500$.

Évidemment que ce serait surprenant qu’il dispute autant de rencontres, mais il aura un incitatif important pour être fin prêt la saison prochaine et pour voler le poste de second à Charlie Lindgren, qui est pressenti pour être le gardien auxiliaire à Carey Price.

La dernière fois que des bonis similaires avaient été accordés à un joueur des Canadiens pour sa première saison, c’était à Artturi Lehkonen lors de la saison 2016-2017.

Il ne faut toutefois pas en tirer les conclusions que Primeau est assuré de jouer dans la LNH la saison prochaine. Marc Bergevin a toujours rappelé que ce sont les joueurs qui dictent leur avenir avec leurs performances.

Si Cayden Primeau ne connaît pas un bon camp des recrues, puis avec les réguliers, il devra passer beaucoup de temps à Laval pour redorer son blason.

Reste que ce contrat est quand même intrigant pour un gardien qui n'aura que 20 ans au mois d’août.