Impact

«On tient à s’excuser» - Saphir Taïder

Publié | Mis à jour

La défaite de 7 à 1 subie à Kansas City n’était pas encore complètement digérée quand les joueurs de l’Impact ont repris l’entraînement, lundi matin.

«On tient à s’excuser auprès des partisans parce que c’est une défaite lourde. Je voulais faire passer le message de la part du groupe comme quoi on est vraiment désolés de cette déroute», a d’abord mentionné Saphir Taïder.

Daniel Lovitz, qui fait rarement dans les faux fuyants, espère que c’est une défaite qui va forger le reste de la saison de l’équipe.

«On a fait sortir beaucoup d’erreurs dans un seul et même match et c’était gênant sur le plan collectif et individuel. Je crois que c’est un très beau test pour cette équipe très tôt dans la saison.»

Rester positif

Il faut le dire, le pointage marque l’imaginaire parce que c’est rare qu’une équipe accorde sept buts dans un match de soccer. Taïder préfère ne pas trop accorder d’importance à la statistique.

«C’est la pire défaite, mais il ne faut pas oublier ce qu’on a fait de bon.»

«Je suis quelqu’un de positif, 7 à 1 ça me fait mal à moi aussi, je n’ai jamais perdu par cette marque, mais le championnat est long et tout le monde va oublier cette défaite.»

Le milieu de terrain a repris une formule qui avait été employée par Rémi Garde après une défaite de 4 à 0 en Nouvelle-Angleterre, il y a près d’un an.

«Je préfère perdre une fois 7 à 1 que sept fois 1 à 0.»

Ne pas dramatiser

La séance de lundi matin était assez légère et a essentiellement servi à récupérer. Dans le contexte, les joueurs n’ont pas trop abordé le sujet de la défaite.

«On ne s’est pas vraiment parlé, on a encore un peu la tête dans les chaussettes, a imagé Taïder. On aura le temps cette semaine pour se dire les choses, mais il ne faut pas dramatiser.»

Dans cet esprit, il a rappelé que le début de saison de l’équipe, avec une fiche de deux victoires et deux défaites sur les pelouses adverses, n’est pas si mauvais.

«Il ne faut pas oublier qu’on a joué quatre matchs à l’extérieur. On n’a qu’à regarder Portland, qui a été finaliste, et qui n’a que deux points en ayant joué autant de matchs que nous sur la route.»

«Il ne faut pas non plus être négatif, notre début de saison est correct, mais c’est vrai que cette déroute fait mal.»

Absences

On le rappelle, l’Impact s’est présenté dans le Kansas sans Ignacio Piatti, blessé, et Zakaria Diallo, suspendu. Harry Novillo, qui devait remplacer Piatti, a égaré son passeport et a raté l’entraînement lundi pour régler ce problème.

«Piatti et Diallo sont des joueurs importants pour ce groupe, mais je ne pense pas que ce soit leur absence qui nous a fait perdre ce match», a assuré Taïder.

Il estime plutôt que ce sont les deux buts accordés en fin de première demie (43e, 45e+2) qui ont scié les jambes d’une équipe qui s’accrochait malgré un retard de 1 à 0 au pointage.

«Ces deux buts nous ont fait mal surtout que dix minutes avant, le coach m’a dit de faire passer le message d’arrêter de presser parce qu’il y avait beaucoup trop d’espace derrière nous.»

«Le message n’a pas été bien compris et au final, on prend ces deux buts, c’est 3 à 0 à la mi-temps et le match est plié. Mais on n’aurait pas dû baisser la tête.»