Canadiens

Guy Lafleur : «Qu’est-ce qu’ils ont à bouder Jonathan Drouin?»

Publié | Mis à jour

L’ancienne gloire des Canadiens de Montréal Guy Lafleur ne comprend pas l’utilisation que fait Claude Julien de l’attaquant Jonathan Drouin.

Lisez la chronique intégrale de Réjean Tremblay dans Le Journal de Montréal ici

Le Québécois, qui a été employé sur le troisième trio de l’équipe, samedi, en compagnie de Jordan Weal et Joel Armia, a récemment vu son temps de glace chuter radicalement.

Après avoir été employé pendant  9 min 57 s, le 24 mars dernier, face aux Hurricanes de la Caroline, la situation s’est quelque peu améliorée, même si son rôle n’est pas au sein des deux premiers trios.

«Non, mais qu’est-ce qu’ils ont à bouder Jonathan Drouin comme ils le font ? Que c’est qu’ils veulent ? Le casser, le détruire ? Prenez-le comme vous voudrez, ça n’a pas de bon sens», a déclaré Lafleur au chroniqueur Réjean Tremblay, du «Journal de Montréal».

Le «Démon blond» croit qu’en adoptant une telle stratégie dans son attaque, Julien brime la confiance et l’estime de soi de son protégé, qui n’a que 24 ans.

«T’es censé aller chercher le meilleur de tes joueurs, a-t-il rappelé.  Un jeune comme lui, qu’ils s’assoient avec lui, qu’ils lui parlent, qu’ils travaillent à rebâtir sa confiance, voyons donc.

«Les jeunes d’aujourd’hui, ce n’est pas en les boudant que tu vas leur permettre de s’épanouir et d’aider l’équipe. Ils n’ont pas été élevés de cette façon. Ça n’a pas de bon sens. Il faut lui donner de la glace, lui montrer qu’il a sa place, lui parler, il va se retrouver.»

Avant de marquer le 21 mars dernier, face aux Islanders, Drouin n’avait pas enfilé l’aiguille en 17 matchs.

Le numéro 92 n’a aucun point à ses cinq dernières sorties.

Dans la vidéo, ci-dessus, Mike Bossy, Yvon Pedneault et Jean-Charles Lajoie discutent des propos de Guy Lafleur.