JiC

Auger-Aliassime se donne les moyens d'être ambitieux

Publié | Mis à jour

À l’aube de la saison sur terre battue, sa surface de prédilection, Félix Auger-Aliassime peut déjà se targuer d’avoir pris les devants sur son plan de développement. Étonnant demi-finaliste à Miami, le Québécois se donne les moyens d'être ambitieux malgré sa précocité.

Aux yeux de son entraîneur Guillaume Marx, rien de tout cela n'est dû à la chance. «On ne s’attendait pas à ce que ça vienne si vite, mais tant mieux», s'étonne à peine sur le plateau de l'émission JiC celui qui veille au développement du Montréalais depuis déjà 4 ans.

À 18 ans, Auger-Aliassime est le plus jeune athlète classé parmi les 100 premières raquettes mondiales. En vertu de son coup d'éclat en Floride, il pointe désormais au 33e rang et présente une courbe de progression qui rappelle celle des ténors du sport ainsi que les nouvelles figures de la NextGen. Roger Federer, Rafael Nadal, Novak Djokovic, et plus récemment Alexander Zverev, Dominic Thiem, Stefanos Tsitsipas et Denis Shapovalov ont tous rapidement grimpé les échelons du classement mondial.

Se projeter bien des années au-delà

Lorsqu'il est question du cheminement d'un athlète d'exception, il faut nécessairement se projeter pour établir judicieusement les étapes à franchir au fil des mois et années à venir.

«L’an passé, il avait fini par un quart de finale dans un ATP 250 donc on espérait faire mieux, évidemment. Faire mieux, il l’a fait déjà», se réjouit Marx, qui souligne au passage qu'Auger-Aliassime avait entre-temps atteint la finale d'un tournoi, plus tôt cette année à Rio, avant d'en mettre plein la vue à Miami.

«À partir de là, le joueur prend confiance en ses possibilités et la confiance dans le sport, c’est tout!», résume sagement l'entraîneur qui entrevoit de belles choses pour son dauphin.

Voyez l'entrevue intégrale avec Jean-Charles Lajoie dans la vidéo ci-haut quant au développement du prodige québécois.