Crédit : Kelvin Kuo-USA TODAY Sports

MLS

Le top 5 de la semaine en MLS

Publié | Mis à jour

Les grandes vedettes de la MLS se sont mises en évidence lors de la cinquième semaine de la saison 2019.

Carlos Vela (Los Angeles FC), Zlatan Ibrahimovic (Galaxy) et Wayne Rooney (D.C. United), entre autres, ont connu de forts matchs pour mener leur équipe à la victoire.

Au classement, le Crew de Columbus, le LAFC et le Toronto FC, notamment, ont poursuivi leur solide début de saison. La terreur ontarienne est d’ailleurs invaincue en trois matchs et cela la place au deuxième rang du classement dans l’Est.

Trois autres formations, dont les Sounders de Seattle, sont également invaincues en MLS cette année. Ça va très bien pour tout ce beau monde, donc.

Des finalistes édentés

C’est évidemment autre chose au bas du classement. Certes, les Earthquakes de San Jose s’y retrouvent encore et ça, ça n’étonnera pas beaucoup d’observateurs. Les ‘Quakes habitent toutefois la cave en compagnie de deux colocataires inattendus : Atlanta United et les Timbers de Portland, finalistes de la dernière Coupe MLS.

Le cas d’Atlanta United demeure préoccupant, semaine après semaine. Il appert que l’approche du nouvel entraîneur Frank De Boer peine encore à générer des résultats, ou même du jeu convaincant. Les champions en titre sont allés se faire battre 2-0 à Columbus, samedi. Après avoir établi un record de la MLS en marquant 31 buts l’an dernier, le normalement prolifique attaquant Josef Martinez n’a secoué les cordages qu’une seule fois cette année.

Dans le cas des Timbers, l’équipe n’a qu’un petit point au classement, pour l’avant-dernière place dans l’Ouest. Elle a subi le retour au jeu de Zlatan Ibrahimovic, dimanche à Los Angeles, encaissant du même coup un troisième revers en quatre parties.

Et l’Impact? Tout le monde s’en doutait, mais c’est maintenant très, très clair : pas d’Ignacio Piatti, pas de salut. À court de places internationales, frileux devant la dépense, l’état-major montréalais s’est limité à un recrutement famélique durant l’hiver en ayant pour principales prises un attaquant qui ne marque pas et un ailier qui voyage sans passeport. Le tout après avoir raté les éliminatoires deux ans de suite.

Le sort du club en 2019 dépend donc essentiellement d’un joueur de 34 ans, c'est-à-dire à peu près la recette qui a déjà échoué deux fois. Aussi excellent ce joueur puisse-t-il être, c’est une stratégie très risquée. L’Impact sait maintenant ce qu’il en coûtera si elle se retourne définitivement contre lui.

Et sur ce, voici le top 5 de la semaine en MLS!

Russell et Nemeth détruisent l’Impact

C’est incontournable : le Sporting de Kansas City a mis SEPT buts à l’Impact, samedi. Si l’Impact a «donné le bâton pour se faire battre», comme l’a illustré son entraîneur Rémi Garde, il faut donner du mérite à l’attaque des vainqueurs. Le buteur hongrois Krisztián Németh s’est régalé en touchant la cible trois fois. L’international écossais Johnny Russell a lui aussi pris son pied en marquant deux fois en plus de servir une passe décisive. Un véritable travail de rouleau-compresseur par l’une des meilleures formations des dernières années en MLS.

Une arrivée remarquée à Toronto

Les partisans du Toronto FC ne pleureront pas très longtemps les départs de Sebastian Giovinco et Victor Vazquez. Parce que le club, qui lui n’a pas peur d’assumer les coûts de son ambition, a vite remplacé les deux par l’Espagnol Alejandro Pozuelo, qui évoluait précédemment à Genk, en Belgique.

Le nouveau «dix» du TFC a disputé son premier match avec le club, vendredi, dans une victoire de 4-2 contre New York City. Il a terminé le match avec deux buts et une passe décisive. C’est ce qu’on appelle un premier effort concluant. ÇA, c’est du recrutement.

Toronto apparaît définitivement en voie de rebondir après une saison 2018 très difficile.

Carlos «MVP» Vela

Le LAFC a profité à son tour de la nullité générale des Earthquakes, samedi, à San Jose. La victoire, acquise au compte de 5-0, fut sans équivoque. Encore une fois, c’est le Mexicain Carlos Vela qui a été le fer de lance de Los Angeles avec trois buts et une passe décisive. L’ancien d’Arsenal et de la Real Sociedad en est maintenant à six buts et trois passes en cinq matchs cette saison. Jusqu’ici, il est le joueur le plus dominant de la MLS en 2019. Quelle technique!

Le coup de génie de Rooney

Orlando City a subi une deuxième défaite à domicile de suite, dimanche, étant vaincu 2-1 par D.C. United. Le jeu du match est venu du pied de Wayne Rooney, qui a inscrit le but de la victoire sur coup franc, d’un angle improbable. L’Anglais coûte cher, mais le club en a pour son argent depuis qu’il est arrivé dans la capitale américaine l’été dernier.

Le retour de Zlatan

Le grand Zlatan Ibrahimovic était de retour au jeu, dimanche soir, après avoir raté les deux derniers matchs du Galaxy en raison d’une blessure à un tendon d’Achille. Il a repris là où il avait laissé, d’abord en réalisant un superbe geste technique qui a cependant envoyé la balle sur le poteau.

Le rival du jour, Portland, ne perdait rien pour attendre, puisque le Suédois a finalement marqué deux fois, sur tir de pénalité, pour offrir une victoire de 2-1 aux Californiens.

Et évidemment, il a fallu qu’il mette une «panenka» au pauvre Jeff Attinella sur le deuxième. Cré Zlatan!

Le boni :

Assiste-t-on à la renaissance de David Accam après une saison 2018 passée dans les limbes? Trois buts, deux passes décisives en quatre matchs jusqu’ici!