Crédit : AFP

Tennis

Félix Auger-Aliassime déjà comparé aux plus grands

Publié | Mis à jour

En devenant le plus jeune demi-finaliste du tournoi de Miami grâce à son impressionnante victoire face au Croate Borna Coric, mercredi, Felix Auger-Aliassime a continué de s’attirer les éloges. Certains voient d’ailleurs en lui le prochain Rafael Nadal ou Novak Djokovic.

«C’est un privilège d’être comparé à tous ces grands joueurs», a confié le Québécois de 18 ans au réseau Tennis Channel. Il préfère toutefois ne pas accorder trop d’importance aux comparaisons et aux attentes.

«[Avant], je m’attardais beaucoup aux résultats et aux attentes, et je me mettais trop de pression. Depuis le début de l’année, j’ai changé ma façon de voir les choses. Je me concentre sur ce que j’ai à faire chaque jour et je crois que c’est ainsi que je me donne le plus de chances [de succès], a expliqué Auger-Aliassime, qui percera le top 35 de l’ATP la semaine prochaine.

«Présentement, je veux juste profiter de chaque journée, de chaque match.»

Un long parcours

À son arrivée à Miami, le joueur d’origine montréalaise était 57e au monde. Issu des qualifications, il a remporté sept matchs en 10 jours en Floride. Parmi ses plus grosses prises, il y a certainement Coric, qu’il a vaincu en deux manches de 7-6(3) et 6-2 en quart de finale. Le Croate de 22 ans occupe le 13e rang mondial.

«Contre Borna, qui est un joueur établi depuis quelques années maintenant, je ne m’attendais vraiment pas à gagner. J’anticipais un match à l’image du premier set. Le deuxième m’a vraiment surpris. Je sentais que j’avais l’ascendant sur lui. Je me suis senti bien sur le terrain dès la première balle», a-t-il confié à l’ATP.

Le prochain défi en sera un de taille pour Auger-Aliassime, qui se mesurera à John Isner en demi-finale. Champion en titre du tournoi, l’Américain occupe le neuvième rang mondial.

Un moment excitant

Auger-Aliassime ne sera pas le seul Canadien en demi-finale à Miami puisque son compatriote et ami Denis Shapovalov s’est également qualifié pour le carré d’as en défaisant l’Américain Frances Tiafoe, jeudi soir, en quart de finale.

Avec les succès que connaît aussi Bianca Andreescu, Auger-Aliassime se réjouit des perspectives d’avenir du tennis canadien.

«Les gens sont super excités à la maison et c’est vraiment bien de recevoir tous leurs bons commentaires. Il y a énormément de confiance dans le tennis canadien présentement», a-t-il conclu.