Crédit : AFP

Tennis

Shapovalov-Federer, le choc des générations

AFP

Publié | Mis à jour

Denis Shapovalov n'était pas encore né quand Roger Federer a fait ses débuts sur le circuit ATP en 1998, pourtant le prodige canadien va s'attaquer au "roi Roger", vendredi en demi-finales du Masters 1000 de Miami.
 
Une révolution est en marche à Miami. Deux adolescents canadiens se sont hissés dans le dernier carré d'un des tournois les plus prestigieux du circuit.

Shapovalov, 19 ans, a en effet imité son compatriote Félix Auger-Aliassime, devenu la veille, du haut de ses 193 cm et de ses 18 ans, le plus jeune joueur à atteindre le dernier carré du tournoi floridien depuis sa création en 1985.

En quarts de finale jeudi, Shapovalov est venu à bout en trois manches (6-7 (5/7), 6-4, 6-2) d'un autre représentant de la nouvelle génération, l'Américain Frances Tiafoe.

Ils se sont livrés, comme attendu, un duel spectaculaire et intense, qui a basculé dans la deuxième manche quand Tiafoe, 21 ans, a laissé son adversaire prendre rapidement le large pour mener 5-1.

L'Américain, qui avait frappé les esprits en janvier en atteignant les quarts de finale de l'Open d'Australie, est revenu à 5-4, mais il a payé le prix fort pour sa débauche d'efforts.

Federer surclasse Anderson

Gêné par une douleur au pied droit, le 34e mondial a laissé échapper la deuxième manche et n'a plus vraiment inquiété Shapovalov, qui s'est imposé après deux heures et 15 minutes d'efforts.

Si Auger-Aliassime (57e) s'est révélé lors du premier trimestre 2019 avec sa finale perdue à Rio, Shapovalov, qui va rentrer lundi pour la première fois dans le top 20 mondial, avait déjà éclaté au plus haut niveau en 2017.

Inconnu du grand public, il avait atteint le dernier carré du Masters 1000 de Montréal en battant notamment l'Argentin Juan Martin del Potro et l'Espagnol Rafael Nadal.

Pour disputer la première finale de sa carrière, le 23e mondial va devoir passer l'obstacle de celui qui est considéré par beaucoup, avec ses 100 titres ATP, dont 20 en Grand Chelem, comme le meilleur joueur de l'histoire.

Federer n'a pas traîné en quarts de finale contre le Sud-Africain Kevin Anderson (7e), surclassé en deux manches 6-0, 6-4.

Le 5e mondial a empoché la première manche en 28 minutes grâce à ses fulgurances en retours et surtout aux difficultés d'Anderson sur son service (2 as, 2 doubles fautes et 40% de premières balles).

Le Suisse a poursuivi sur sa lancée dans la seconde manche pour mener 3-0, mais Anderson, qui l'avait battu en quarts de finale à Wimbledon en juillet dernier, s'est rebellé et a remporté quatre jeux de suite.