Tennis

Miami: Bianca Andreescu abandonne au quatrième tour

Publié | Mis à jour

Ennuyée par une blessure à l’épaule droite, la Canadienne Bianca Andreescu a lancé la serviette au moment où elle tirait de l’arrière 6-1 et 2-0 devant l’Estonienne Anett Kontaveit, lundi, au quatrième tour du tournoi de Miami.

Andreescu a demandé l’intervention d’une thérapeute après la première manche, mais elle s’est ensuite fait briser dès le premier jeu du set suivant. Elle a décidé de mettre fin au match au terme du deuxième jeu.

«Je suis tout même frustrée par ce qui s'est passé aujourd'hui, alors je ne pense pas vraiment à Indian Wells, a souligné Andreescu après sa rencontre, au site de la WTA. Mais, maintenant que vous le mentionnez, je ne peux vraiment pas me plaindre sur ce que j'ai accompli. Ç'a été un parcours incroyable, une histoire Cendrillon, comme plusieurs d'entre vous ont dit. C'est un rêve qui devenu réalité. Je suis ravie.»

L’athlète de 18 ans a ainsi vu sa séquence de victoires s’arrêter à 10, elle qui avait remporté le tournoi d’Indian Wells la semaine dernière.

«Aujourd’hui, je pense que c’était le match trop après son parcours à Indian Wells suivi de ses trois belles performances à Miami, a souligné Louis Borfiga, responsable du développement de l'élite à Tennis Canada, lors de l'émission JiC sur les ondes de TVA Sports, lundi. Je pense qu’elle était un peu au bout du rouleau. Ça fait partie de l’apprentissage, ça fait partie du métier. Il n’y a pas beaucoup de regrets. C’est la dure loi du tennis.»

Andreescu semblait traîner une blessure depuis quelques jours. Dans la nuit de samedi à dimanche, la représentante de l’unifolié avait eu recours à trois pauses médicales lors d’un duel contre l’Allemande Angelique Kerber avant de l’emporter en trois manches de 6-4, 4-6 et 6-1.

«J'ai essayé d'avoir le plus de traitements que je pouvais, a continué Andreescu. Je pensais que ça allait être correct, mais, évidemment, ça s'est empiré au fur et mesure que le match progressait.

«J'ai joué tellement de matchs. Je pense que c'est la manière que mon corps me dit que c'est assez. Les physiothérapeutes et le médecin ont dit que ce n'était pas sérieux, mais la douleur est là et je ne pouvais pas continuer aujourd'hui.»

Étant défaite pour une deuxième fois en sept jours par Andreescu, Kerber s’est laissé emporter au moment de la poignée de main, lançant froidement à son adversaire qu’elle était la «plus grande "drama queen" de tous les temps.»

«Je pense que Kerber était frustrée par la prestation de Bianca, a continué Borfiga. Ça faisait deux fois qu’elle la jouait et ça faisait deux fois qu’elle la battait. Il ne faut pas se faire trop d’illusions. Je pense que les joueuses qui sont bien installées au sommet du circuit WTA ne voient pas d’un bon œil l’arrivée d’une jeune, en l’occurence de Bianca. Elles ne lui rendront pas la vie facile. Mais c’est à elle de faire sa place et de s’imposer comme une future leader du tennis féminin.»

Cette saison, Andreescu, actuellement 24e au monde, montre un dossier de 31-4. Aucune autre joueuse de la WTA n’a remporté autant de matchs. Elle avait par ailleurs entamé l’année au 152e rang du classement de la WTA.

Andreescu ne devrait pas disputer le tournoi sur terre battue de Charleston, qui s'amorcera la semaine prochaine, mais devrait prendre part à la rencontre de Fed Cup du Canada, en République tchèque, à la mi-avril. Ce duel sera également présenté sur terre battue.

«Je pense que mon jeu est favorable à la terre battue, a souligné Andreescu. J'adore glisser sur le terrain. Je veux dire, je glisse sur tous les terrains, mais c'est plus facile sur terre battue. C'est plus doux sur le corps aussi. J'ai hâte.»

Voyez l'entrevue de Lousi Borfiga lors de l'émission JiC, dans la vidéo ci-dessus.