Boxe

Combat annulé pour Marie-Ève Dicaire

Publié | Mis à jour

MONTRÉAL – Marie-Ève Dicaire devra patienter un peu plus longtemps avant de défendre sa ceinture IBF des super-moyennes. Vendredi, son combat a été annulé, car son adversaire Lina Tejada n’a pas passé avec succès les tests médicaux de la Régie des alcools, des courses et des jeux du Québec (RACJQ).

La Dominicaine (12-5, 9 K.-O.) s’est présentée au Casino de Montréal pour la pesée officielle. Puis, elle a passé des tests médicaux avec le médecin de la RACJQ.

Sa vision n’était pas conforme aux normes établies par la Régie. Le médecin Marc Gagné a constaté que Tejada était aveugle de l’oeil gauche. Le responsable des sports de combat à la Régie, Michel Hamelin, n’a pas eu d’autres choix que d’annuler le duel.

Pourtant, tous les rapports médicaux reçus à la RACJQ dans les derniers jours ne démontraient aucune anomalie.

Comme plusieurs boxeurs, Tejada portait des lunettes lors de la conférence de jeudi. Cependant, elle n’a pas osé les enlever pour le face-à-face, les photos ou les images de la télévision. Sur Facebook, une photo de la boxeuse a circulé et son problème de vision ne fait aucun doute.

Comment Tejada a-t-elle pu se battre dans des pays comme la France et l’Allemagne au cours de la dernière année ? Il faut croire que les tests médicaux ont été bâclés. C’est souvent le cas de certains pays dans le monde, dont la République dominicaine.

Ce n’est pas la première fois qu’un combat est annulé pour cette raison. C’est arrivé en 1998 alors que l’adversaire d’Éric Lucas, l’Argentin Mauricio Amaral, était aussi aveugle d’un oeil. Le gala au complet avait été annulé.

Celui de samedi après-midi aura lieu comme prévu. La finale opposera maintenant Shakeel Phinn (19-2-1, 13 K.-O.) et le Mexicain Juan Carlos Raygosa (12-14-3, 5 K.-O.).

Grande déception

Dicaire était très déçue de la situation, mais elle a été compréhensive. La seule bonne nouvelle, c’est qu’elle recevra la moitié de la bourse prévue pour son affrontement contre Tejada.

«J’ai commencé à me douter de quelque chose en voyant que ça prenait plus de temps dans le bureau avec Tejada, a-t-elle indiqué. Puis, j’ai appris la nouvelle lors d’une rencontre avec la Régie. Je suis allé prendre une marche pour décompresser.

«S’il était arrivé quelque chose de grave à mon adversaire, je ne m’en serais jamais remis. Quand j’ai quitté le casino, je savais déjà que je me battrais le 13 avril prochain.»

Son entraîneur Stéphane Harnois a été virulent dans ses propos à l’endroit du clan Tejada.

«Ils ont sûrement graissé la patte des médecins dans leur pays, a-t-il souligné. Je ne vois pas autre chose. Par contre, je préfère une annulation plutôt qu’une victime dans le ring. La Régie a pris la bonne décision dans les circonstances.

«Je n’en reviens pas que l’entraîneur de Tejada l’ait laissé boxer malgré son handicap.»

En plus, la stratégie de Harnois était basée sur le fait d’attaquer le côté gauche avec des coups de puissance. Les conséquences auraient pu être importantes.

Un plan B rapide

Le promoteur Yvon Michel a trouvé un plan B et Dicaire reviendra sur le ring dès le 13 avril prochain.

«On trouvait que le gala du 28 juin était trop loin pour la ramener sur le ring, a souligné Michel. Grâce à notre partenaire Loto-Québec, on a pu se revirer de côté assez rapidement.

«On est déjà en train de lui trouver une nouvelle adversaire et on pourrait l’annoncer au début de la semaine prochaine.»