Crédit : courtoisie

LHJMQ

Nos prédictions pour le 1er tour des séries dans la LHJMQ

Nos prédictions pour le 1er tour des séries dans la LHJMQ

Mikaël Lalancette

Publié 20 mars
Mis à jour 20 mars

Enfin! C’est ce vendredi que vont commencer les séries éliminatoires dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

Je ne sais pas pour vous, mais je pense que les séries de cette année seront palpitantes! On pourrait assister à quelques surprises et des revirements de situation.

Les Huskies de Rouyn-Noranda partent avec une petite longueur d’avance dans la course aux grands honneurs, mais il y a encore énormément de hockey à jouer avant de soulever le Saint-Graal du hockey junior québécois.

Des vilaines blessures, des tirs que voudrait revoir un gardien, de mauvaises pénalités... autant de facteurs qui peuvent faire basculer un match de séries.

Voici mes prédictions en vue du premier tour éliminatoire:

Huskies (59-8-0-1) vs Cataractes (14-49-2-3)

Le duel est inégal : 86 points séparent les deux équipes au classement général.

Il y a 1000 et une raisons qui font en sorte que je ne vois pas comment Shawinigan gagnera un match dans la série.

Même si les Cats se sont glissés en séries par la porte arrière, ce sera une belle occasion d’apprendre d’une équipe gagnante bâtie par le repêchage, ce à quoi aspirent les Cataractes de Daniel Renaud.

Depuis 10 ans, jamais la dernière équipe classée en séries n’a gagné un match au premier tour des séries.

Les Cats ne vont pas renverser cette tendance.

Ma prédiction : Rouyn-Noranda en 4.

Voltigeurs (52-13-2-1) vs Olympiques (23-39-4-2)

On peut aussi parler d’une lourde commande pour les Olympiques, qui devront trouver une façon de freiner Maxime Comtois et sa bande.

Lors du dernier duel entre les deux équipes à Drummondville, le suspense a duré un gros 33 secondes.

En plus de s’incliner 7-0, les Olympiques ont perdu les services de leur général à la défense, leur capitaine Gabriel Bilodeau.

Il s’agit d’une énorme perte. S’il joue dans la série contre Drummondville, le Lavallois sera diminué.

Est-ce que les Olympiques peuvent battre les Voltigeurs sans leur pilier à la ligne bleue? Je ne crois pas.

Ma prédiction : Drummondville en 4.

Mooseheads (49-15-2-2) vs Remparts (27-28-7-6)

Sur papier, les hôtes du tournoi de la Coupe Memorial sont beaucoup plus talentueux que les Remparts.

Les Mooseheads de Halifax ont une meilleure attaque, une bonne profondeur en défensive et un bon gardien de but.

Personne ne parle de lui, mais Alexis Gravel a été solide. Les attentes envers lui étaient grandes et il a été à la hauteur de la situation : une moyenne de buts alloués de 2,49 et un taux d’efficacité de 0,913.

Les Mooseheads sont talentueux.

Vous le verrez dans un reportage qui sera diffusé dans les prochains jours, le pilote Éric Veilleux a dû trimer dur avec cette équipe.

Il résume de la meilleure façon qui soit dans mon reportage : «Si tu ne travailles pas en séries, ça ne fonctionne pas! Mais quand le talent travaille... c’est dur à battre.»

Bref, les Mooseheads devront travailler dans cette série pour battre les Remparts.

Sur les 49 gains des Orignaux, le tiers (17) l’ont été contre les deux pires formations du circuit, les Sea Dogs et le Titan. Les Mooseheads ont un dossier moyen contre les 8 meilleures équipes du Québec en saison régulière : 7-8-1-0.

Les Remparts ont d’ailleurs gagné les deux confrontations cette saison.

Ma prédiction : Halifax en 6.

Drakkar (49-15-2-2) vs Wildcats (38-21-4-5)

Lors de son embauche, l’entraîneur-chef John Torchetti a fait un dur constat sur sa formation : talentueuse, mais pas assez en forme et incapable de fournir un effort constant de 60 minutes.

Son objectif : préparer l’équipe en vue des séries et espérer qu’elle soit capable de jouer des matchs complets la pédale au plancher.

Est-ce que les Wildcats vont y arriver contre le Drakkar? Le camp adverse mise sur une équipe comme on les aime à Baie-Comeau : explosive et physique.

Ce n’est jamais facile d’aller gagner en séries à Baie-Comeau. Parlez-en à l’ancien Drakkar, le gardien des Wildcats Francis Leclerc!

L’ambiance électrique du Centre Henry-Leonard sera-t-elle hostile aux chats sauvages? Les Wildcats sauront-ils profiter du format 2-3-2?

Tant de questions difficiles à trancher.

Ma prédiction : Baie-Comeau en 6.

Océanic (44-20-4-0) vs Saguenéens (39-22-3-4)

Si l’Océanic, troisième équipe dans l'Est, était dans l’association ouest, elle aurait rendez-vous avec l’Armada de Blainville-Boisbriand au premier tour des séries.

C’est plutôt avec les Saguenéens de Chicoutimi que Serge Beausoleil et sa bande doivent en découdre. Un grand total de 31 points sépare les deux équipes au classement (l’Armada et les Saguenéens).

Un gros merci au nouveau format des séries...

Revenons à l’Océanic : Rimouski doit prendre l’adversaire très au sérieux. Même si les trois dernières séries entre ces deux équipes ont été remportées par l’Océanic, la prochaine n’est pas une mince tâche.

Depuis Noël, les Saguenéens sont en pleine ascension. L’équipe de Yanick Jean est négligée et bourrée de talent.

Le gardien des Sags, Alexis Shank, est un véritable magicien devant sa cage. Ses chiffres depuis le début de la nouvelle année parlent d’eux-mêmes : une fiche de 17-4, une moyenne de 2,39 et un taux d’efficacité de 0,923.

Est-ce que l’Océanic est en mode rédemption? Les Bleuets n’ont rien à perdre.

Ma prédiction : Rimouski en 6.

Islanders (40-21-4-3) vs Screaming Eagles (40-22-1-5)

Seulement un point au classement sépare ces deux équipes rivales des provinces maritimes.

On peut donc prévoir une longue série.

D’un côté, les Islanders ont une identité d’équipe gagnante, qui travaille avec acharnement soir après soir.

Statistique plutôt impressionnante, près de 30% des matchs des Islanders (20 sur 68) ont été décidés en prolongation ou en tirs de barrage cette saison. C’est un sommet avec les Remparts de Québec (20).

De l’autre, les Screaming Eagles ont un beau potentiel, mais le noyau de l’équipe est encore jeune.

Huit des neuf matchs entre les deux équipes ont été tranchés par un ou deux buts d’écart, dont plusieurs tranchés en prolongation ou en tirs de barrage.

Une longue série?

Je crois que oui.

Ma prédiction : Cap-Breton en 7.

Phoenix (36-27-2-3) vs Armada (26-40-2-0)

Ces deux rivaux de l’association ouest ont eu des parcours éliminatoires bien différents depuis leurs débuts dans la LHJMQ.

Depuis son déménagement de Montréal vers Boisbriand en 2011, l’Armada a disputé 105 matchs de séries.

Un an plus tard, Sherbrooke joignait les rangs de la LHJMQ via l’expansion. Le Phoenix a joué 26 matchs de séries depuis 2012.

Si la tendance favorise nettement l’Armada, les prochaines années s’annoncent bien différentes. Le Phoenix est favori dans cette confrontation éliminatoire.

Les deux prochaines semaines auront une saveur de retrouvailles pour au moins trois joueurs : le gardien Brendan Cregan puis les défenseurs Ryan DaSilva et Michaël Kemp, qui affronteront leur ancienne formation.

C’est le meilleur joueur des deux équipes qui fera la différence. Samuel Poulin du Phoenix est un natif de Blainville.

«Toute est dans toute», comme dit l’expression!

Ma prédiction : Sherbrooke en 6.

Tigres (30-33-4-1) vs Foreurs (25-36-4-3)

Même si Victoriaville a terminé huit points devant Val-d’Or au classement cette saison, c’est la série qui m’a fait le plus hésiter.

J’aime beaucoup ce que j’ai vu des Foreurs depuis plusieurs mois : une équipe bien structurée qui travaille fort, qui mise sur de bons gardiens...

Est-ce que les 12 buts inscrits lors des deux derniers matchs de l’année en Abitibi sont annonciateurs d'un éveil offensif?

Les Tigres devront trimer dur pour éliminer les Foreurs. Négligés depuis le jour un, ils ont l’avantage de la glace dans cette série de format 2-3-2, un avantage pour Val-d’Or si les troupiers de l’entraîneur-chef Pascal Rhéaume parviennent à arracher une victoire dans les Bois-Francs ce week-end.

Prédire l’issue de cette série, c’était comme tirer à pile ou face.

Tu peux avoir réfléchi longtemps et te tromper.

Que le meilleur gagne!

Ma prédiction : Victoriaville en 7.