LNH

Mike Babcock écorche son gardien

Publié | Mis à jour

Incapables de profiter des récents déboires des Bruins de Boston et de vaincre la pire équipe de la Ligue nationale de hockey (LNH), les Maple Leafs de Toronto commencent à montrer leur frustration.

Les Bruins (95 points), deuxièmes dans la section Atlantique, ont mis fin à une série de trois revers en défaisant les Blue Jackets de Columbus 2 à 1 en prolongation samedi. Quatre points derrière, les Leafs ont eux aussi affiché un rendement de 1-3 au cours de la dernière semaine.

La goutte qui a fait déborder le vase? Un revers gênant de 6 à 2 contre les Sénateurs, bons derniers au classement général, samedi à Ottawa.

Le gardien Garret Sparks, qui a réalisé 38 arrêts samedi, a laissé entendre que son équipe manquait de fougue dernièrement.

«Nous avons besoin que les joueurs se mettent en colère, a-t¬-il dit, selon des propos rapportés par le quotidien "Toronto Star". [...] Je ne parlerai pas de nos discussions dans le vestiaire, mais nous devons faire mieux en tant que groupe.»

Babcock sévère

L’entraîneur-chef Mike Babcock n’a pas été tendre à l’endroit de ses joueurs.

«Ton travail, quand tu es un professionnel, est de te préparer chaque jour à faire ta part, a-t-il laissé tomber. Si vous êtes [Sparks], c’est d’arrêter la rondelle. Si vous êtes un défenseur, c’est de faire bouger le disque et le garder en dehors de notre zone. Si tout le monde fait son travail, tout ira bien.»

«Quand tu connais des périodes difficiles, tu dois travailler encore plus fort pour demeurer compétitif», a-t-il ajouté.

À leurs quatre derniers matchs, les Leafs ont notamment accordé 23 buts et en ont compté 15. Selon John Tavares, la troupe torontoise doit être plus étanche en défense.

«Nous ne connaîtrons pas de succès si nous continuons à concéder autant de buts, a-t-il reconnu. Nous jouons bien pendant de longs moments, mais on dirait qu’un seul mauvais bond ou une simple erreur reviennent nous hanter en ce moment.»

«Toutefois, c’est la réalité à ce stade-ci de la saison, a-t-il poursuivi. Le jeu se resserre et les équipes n’ont presque plus de marge d’erreur, peu importe l’identité de leur adversaire. Nous devons être bien meilleurs que nous l’avons été dernièrement.»

Les Maple Leafs tenteront de reprendre de bonnes habitudes mardi en visitant les Predators, à Nashville.