Crédit : Matt Stamey-USA TODAY Sports

Impact

Impact: déjà une nette amélioration

Publié | Mis à jour

L’Impact de Montréal devait rebondir à Orlando après un match difficile à Houston, une semaine plus tôt, et il l’a fait avec beaucoup d’aplomb, samedi après-midi.

Cette victoire de 3 à 1 va permettre à Rémi Garde et ses hommes d’aborder la prochaine semaine sans match avec beaucoup plus de sérénité.

Le Bleu-blanc-noir amorce sa saison avec huit matchs sur neuf à l’étranger, dont les six premiers. Au milieu de cette première séquence, il se retrouve avec une fiche de deux victoires et une défaite, ce qui est un départ très intéressant.

Déjà, obtenir une deuxième victoire à l’étranger au troisième match de la saison est une nette amélioration sur l’an passé, lorsque l’Impact n’avait gagné que trois fois hors du Stade Saputo.

En 2018, la seconde victoire à l’étranger avait été acquise le 23 juin... à Orlando également. Douce ironie.

Plus agressif

Généralement mou et trop attentiste la semaine dernière contre le Dynamo, l’Impact a été plus agressif dans son «pressing» samedi.

C’est de cette façon que Garde voulait voir ses hommes se comporter et ils lui ont répondu exactement de la façon dont il l’espérait.

On reprochait au Bleu-blanc-noir de n’avoir obtenu que quatre tirs cadrés lors de ses deux premiers matchs de la saison. Il s’est drôlement repris avec cinq frappes à l’intérieur du cadre au cours des 45 premières minutes pour un total de 11 dans le match.

De fait, l’Impact a pratiquement dominé toutes les colonnes statistiques dans cette rencontre. Et c’est notamment grâce à Samuel Piette, Saphir Taïder et Micheal Azira qui ont effectué un énorme travail en milieu de terrain pour récupérer des balles et relancer vers l’avant.

D’ailleurs, si on trouvait que Taïder ne semblait pas toujours être dans son assiette en matchs préparatoires, il est drôlement en jambe depuis le début de la saison régulière, lui qui vient de jouer un troisième très bon match consécutif.

Rebondir

Après un premier match où il avait démontré des choses intéressantes à San Jose, Orji Okwonkwo avait été plus effacé contre Houston, le week-end dernier.

Samedi, il a été très percutant grâce à sa vitesse et sa puissance.

En plus de marquer, il a provoqué de bonnes poussées. Il a d’ailleurs failli donner un but sur un plateau d’argent à Maximiliano Urruti dès la première minute.

Le jeune homme est très explosif et tout en puissance, ce qui apporte une autre dimension au jeu de l’équipe, en plus de donner plusieurs occasions de marquer.

Okwonkwo aurait facilement pu réaliser un tour du chapeau avec juste un peu plus de précision.

Il sera difficile pour Garde de le retirer de la formation à Kansas City, même si Harry Novillo est de retour. Okwonkwo, avec son jeu en profondeur, cause des problèmes aux défenses adverses.

Mais cette compétition qui se dessine dans le couloir droit risque d’être à l’avantage de l’équipe, puisque Novillo et Okwonkwo vont se tirer mutuellement vers le haut.

Sans Diallo

Seule ombre au tableau : l’Impact devra disputer le prochain sans Zakaria Diallo, qui a écopé un carton rouge en envoyant Dominic Dwyer au tapis en fin de match.

Et cela, c’est si le comité de discipline ne décide pas de prolonger sa suspension, puisqu’il s’agissait d’un geste violent qui visait la tête.

Ainsi, le Bleu-blanc-noir se présentera à Kansas City sans son meilleur arrière central.

Samedi, Victor Cabrera a été très inégal, ce qui n’est pas forcément rassurant, tandis que Rudy Camacho n’a pas encore joué une seule minute cette saison.

Reste Jukka Raitala qui a disputé 14 minutes pour fermer le jeu samedi soir. Voilà donc un joli casse-tête pour Garde qui devra équilibrer sa charnière centrale contre un adversaire difficile à battre à domicile. Ce sera le plus gros test de l’Impact en ce début de saison.