JiC

«C'est certain qu'ils sont fatigués»

Publié | Mis à jour

La fatigue explique-t-elle la baisse de régime des Canadiens de Montréal en pleine course aux séries éliminatoires?

Il en a été question lors du segment «Le Colisée», vendredi soir, à l’émission JiC.

Les journalistes Eric Engels (Sportsnet) et Frédéric Lord (TVA Sports) ainsi que l’animateur Jean-Charles Lajoie s’accordaient pour dire que le Tricolore est en train de s’essouffler à ce moment critique de la saison.

«C’est certain qu’ils sont fatigués, a affirmé Engels. Moi je l’entends dans la chambre. Je l’entends dans les réponses. Ils ne le disent pas nécessairement clairement, car ils ne veulent pas utiliser ça comme excuse, mais on le voit.»

«La préparation est importante sur une saison de 82 matchs, a fait valoir Lord. Claude Julien a toujours bien préparé ses équipes. Quand arrivait la fin de la saison, on jouait du hockey de séries. Tranquillement, on se repliait. Il a toujours eu une attention pour les détails, c’est pour ça qu’il aime [Phillip] Danault et [Andrew] Shaw. Mais l’équipe est jeune, elle est fatiguée. Elle n’est pas capable d’appliquer ce que Julien lui dit.»

À l’image de son équipe, le capitaine Shea Weber ne semble pas au sommet de sa forme. Contre les Islanders de New York, jeudi soir, Brett Kulak a été le défenseur le plus utilisé.

«Il a manqué une année complète, il a été opéré aux deux jambes, a rappelé Engels. Je ne pense pas qu’il est à 100% et, hier soir, ça s’est reflété dans son temps de glace. Il a joué une vingtaine de minutes. En deuxième période, il s’est fait mal et il est resté dans le match.»

À la défense de Jeff Petry

Jean-Charles a pour sa part critiqué le jeu de Jeff Petry, mentionnant qu’il y a des raisons pour lesquelles les Oilers d’Edmonton ont démissionné sur son cas alors qu’ils étaient pourtant faibles sur le plan défensif.

Engels a pris la défense du vétéran, soutenant qu'il «joue très bien».

Jean-Charles a précisément reproché à Petry sa façon de gérer la descente à deux contre un des Islanders lors du but qui a coulé les Canadiens, jeudi.

«Dans l’atome Eric, si tu ne joues pas la ligne de passe lors d'un deux contre un, on te cloue au banc pour une période!», a-t-il lancé.

«J’ai parlé à Luke Richardson [l'entraîneur adjoint chargé de travailler avec les défenseurs]. Ils ont une différente façon de jouer différents deux contre un, a nuancé Engels. Quand tu es un défenseur droitier et qu'un droitier s'amène, ils veulent que tu mettes de la pression sur le porteur de la rondelle. Je ne blâme pas Price, mais il devait comprendre que Petry était sur Barzal.»

«[Petry] a fait une erreur», a-t-il toutefois admis, sachant que l’arrière s’est fait trop hésitant pour mettre de la pression sur Barzal.

Voyez le segment «Le Colisée» dans son intégralité dans la vidéo ci-dessus.