Crédit : PHOTO COURTOISIE/Patrick Mahony, Les Cantonniers de Magog

Hockey

Hugo Chiasson: 86 arrêts... dans la défaite!

Publié | Mis à jour

À son dernier match à vie dans la Ligue de hockey midget AAA du Québec, le gardien Hugo Chiasson aurait difficilement pu faire mieux. Malgré ses 86 arrêts, les Grenadiers de Châteauguay ont subi l’élimination, mercredi soir, à la suite d’une défaite de 1 à 0 en quatrième période de prolongation face aux Cantonniers de Magog.

«Avant le match, j’avais promis que j’allais tout laisser sur la patinoire et c’est ce que j’ai fait, a commenté Chiasson, au lendemain de cette partie qui a duré près de 129 minutes, un record du circuit. C’est sûr que je suis content de ma performance, mais on a perdu.»

Jeudi matin, Chiasson se remettait encore de ses émotions et de ce fameux but décisif marqué par le défenseur Édouard Cournoyer en supériorité numérique.

«Disons que je suis pas mal fatigué, j’ai des ampoules aux pieds et j’ai mal au cou à cause d’une collision survenue en troisième période de prolongation», a-t-il indiqué.

Après un lourd contact avec un attaquant des Cantonniers, Chiasson est resté allongé pendant un moment sur la patinoire.

«C’est la première fois que j’avais mal comme ça, mais ce n’était pas assez pour quitter le match», a mentionné le gardien de 17 ans, dont les droits appartiennent aux Saguenéens de Chicoutimi, dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

Chapeau à l’adversaire

En dépit de cette défaite frustrante lors des quarts de finale, Chiasson a tenu à rendre hommage à son homologue Olivier Adam, qui a finalement eu le dessus avec un jeu blanc de 54 arrêts.

Dans ce revers, Chiasson aura par ailleurs égalé un vieux record de Gaétan Nadeau qui, en 1988, avait aussi repoussé 86 rondelles dans un match de la Ligue midget AAA.

Concernant l’avenir du gardien des Grenadiers, le principal intéressé ne sait pas encore s’il aura l’occasion de poursuivre sa jeune carrière avec les Saguenéens, la saison prochaine. Il espérait un rappel au cours des derniers mois. Or, quand les Saguenéens ont réclamé Daniel Moody au ballottage pour seconder Alexis Shank, Chiasson a compris qu’il n’était peut-être plus dans les plans de la formation de Chicoutimi.

«Honnêtement, je ne sais pas ce que je vais faire l’an prochain, a admis Chiasson. Je vais peut-être me tourner vers le hockey collégial ou vers le junior AAA.»

Merci aux parents!

À court terme, Chiasson savoure sa fin phénoménale de son séjour dans le midget AAA.

«Mes parents m’ont toujours dit de ne jamais lâcher et je les remercie», a-t-il dit, soulignant que son père Louis a visionné tout le match de mercredi, à partir de son ordinateur, pendant qu’il était en voyage d’affaires au Labrador.

Après sa performance, le gardien a également eu une pensée pour son ancien coéquipier Alec Reid, ce joueur de l’Armada de Blainville-Boisbriand et ancien des Grenadiers qui est récemment décédé.

«Alec était un de mes bons amis, a-t-il noté. C’était un joueur très combatif qui n’avait pas peur de se sacrifier pour l’équipe.»

Chiasson aura lui-même montré une belle combativité dans la défaite des siens, mercredi soir.