Alouettes

Les Alouettes bientôt vendus?

Publié | Mis à jour

Les Alouettes de Montréal pourraient être vendus par la famille Wetenhall dans les semaines à venir.

Selon l’analyste football de TVA Sports Charles-Antoine Sinotte, trois groupes locaux voudraient s’en porter acquéreurs. Étienne Boulay fait partie de l’un de ceux-ci. Un autre ancien joueur des «Als», Éric Lapointe, a aussi démontré de l’intérêt. 

Voyez, dans la vidéo ci-dessus, l'entrevue accordée par le commissaire de la LCF Randy Ambrosie à TVA Nouvelles.

Son groupe avait fait une offre aux Wetenhall il y a deux ans. L’intérêt des propriétaires n’y était cependant pas à l’époque, mais la situation financière précaire actuelle de l’équipe pourrait changer la donne. 

La Ligue canadienne de football (LCF) serait impliquée dans le dossier. Toutefois, les dettes de l’organisation montréalaise compliqueraient le processus.

«On travaille fort avec la famille Wetenhall et Patrick Boivin [président des Alouettes] pour rendre l'organisation plus solide. On veut revoir les Alouettes des belles années, a dit le commissaire Randy Ambrosie à TVA Nouvelles.

«On ne met pas de pression sur les Alouettes en particulier, mais bien sur toutes nos équipes pour augmenter leurs succès financiers. On veut avoir la meilleure et la plus solide ligue possible.»

Pas d’ultimatum

Questionné par TVA Nouvelles au sujet d’une éventuelle dissolution des Alouettes, le porte-parole de la LCF Olivier Poulin a affirmé que ce n’est pas envisagé.

«Ce n’est pas le genre de relation que nous avons avec nos équipes. On le sait, le commissaire de la Ligue l’a déjà dit, les Alouettes l’ont reconnu aussi, particulièrement depuis les dernières années, c’est un peu plus difficile de leur côté, mais on collabore avec eux dans le but d’améliorer les choses pour régler le problème.

«Ce n’est pas en donnant des ultimatums que les choses peuvent changer. D’ailleurs, récemment, le commissaire de la Ligue a annoncé un recadrage d’une stratégie marketing à travers la Ligue parce qu’on retrouve des dissimilitudes dans certains marchés.»

Même discours du côté de Louis-Antoine Paquin, vice-président aux communications des Alouettes.

«Il n’y a pas d’ultimatum de la part de la Ligue pour éponger nos dettes. Il n’est pas question de dissolution non plus.

«Cela dit, autant le propriétaire que le président des Alouettes ont évoqué vers la fin de la saison 2018, lors de notre bilan, que l’équipe ne faisait pas d’argent depuis quelques années. La famille Wetenhall est propriétaire depuis 1997. Mais je répète qu’il n’est pas question de vente de l’équipe, de dissolution ou de menaces de la Ligue en ce sens.»

Depuis l'arrivée des Wetenhall, l’équipe a remporté trois coupes Grey, en plus de délaisser le Stade olympique au profit du Stade Percival-Molson.

Le club a manqué la phase éliminatoire dans les quatre dernières années.