SPO-CARABINS-REDMEN

Crédit : Joël Lemay / Agence QMI

Football universitaire RSEQ

Deux Carabins décrochent leur billet pour le camp national

Publié | Mis à jour

MONTRÉAL – Les demis défensifs Jean-Sébastien Bélisle et Kerfalla Emmanuel Exumé, des Carabins de l’Université de Montréal, ont obtenu leur laissez-passer pour le camp national de la LCF qui se déroulera du 22 au 24 mars à Toronto.

Bélisle et Exumé ont suffisamment bien fait, mercredi, au camp régional pour retenir l’attention des recruteurs. Un total de 35 joueurs du Québec, des Maritimes et d’Ottawa étaient présents.

«Je suis surpris parce que je n’ai pas réussi mes meilleurs tests, mais je suis content de ma sélection, a mentionné Bélisle. J’ai bien fait dans les un contre un et je me suis donné à 100 % dans les exercices de demis défensifs.»

«Je ne suis pas dans la meilleure forme physique que je pourrais parce que je me suis blessé à une cheville en 2016 et que j’ai été ennuyé par une mononucléose en 2017, poursuit le demi de coin des Bleus. Si ça ne marche pas chez les pros cette année, je serai dans une meilleure forme l’an prochain pour tenter ma chance à nouveau. J’ai le goût de retourner disputer ma cinquième année avec les Carabins. J’ai perdu une Coupe Vanier en 2015 et j’ai le goût d’en gagner une.»

Exumé était animé par des sentiments ambivalents lorsqu’il a sauté sur le terrain. «J’avais confiance en mes habiletés physiques, mais je n’étais pas certain qu’une seule saison comme demi de coin partant suffirait, a-t-il raconté. Je me suis bien préparé. Cette nouvelle fait du bien et me soulage, mais je dois continuer à travailler. Mon intensité et mon dynamisme ont joué en ma faveur.»

Sentiment d’urgence

Contrairement à plusieurs joueurs qui participent aux camps d’évaluation, le produit des Condors de Beauce-Appalaches a complété son parcours universitaire.

«Je suis habité par un sentiment d’urgence, a résumé l’auteur d’un chrono de 4 s 78 au 40 verges et de 7 s 34 aux 3-cônes, des résultats qui lui ont permis de terminer dans le top 5. Je dois performer parce qu’à 25 ans, je ne peux pas retourner avec les Carabins. Le sport, c’est ma vie et je veux pousser à fond. Comme dans les rangs universitaires, je devrai passer par les unités spéciales pour faire ma place.»

Vainqueur des concours de saut vertical et en longueur sans élan avec des bonds de 41 po et de 11 pi et 1 po, deux records pour un joueur à sa position lors d’un camp régional, le demi défensif Jacob Dearbon, des Ravens de Carleton, a aussi été sélectionné pour le camp national, tout comme son coéquipier Daniel Omara et le secondeur Gordon Whyte, des X-Men de St. Francis Xavier.

Natif de Gatineau, le joueur de ligne offensive est le frère de Ron Omara qui a porté les couleurs des Tiger-Cats de Hamilton et du Rouge et Noir d’Ottawa.

Dallaire fait bonne impression

L’ailier espacé Christian Dallaire, du Rouge et Or de l’Université Laval, a très bien fait en terminant dans le top 5 de tous les tests de vitesse et de sauts.

Samuel Piché-Luneau garde espoir, même s’il n’a pas reçu d’invitation de la Ville reine. «Mes chances ne se terminent pas ici, a indiqué le plaqueur du Vert & Or de l’Université de Sherbrooke. Dans l’ensemble, je suis satisfait de mes tests, sauf pour le développé couché (25) où je suis un peu déçu.»

________________________________

Une blessure freine Clément Lebreux

Le camp d’évaluation de Clément Lebreux a pris fin de façon abrupte.

Champion du développé-couché avec 33 répétitions, le plaqueur du Rouge et Or de l’Université Laval s’est blessé au genou droit dès la première séquence à un contre un.

«J’ai fait une feinte à l’intérieur, mon pied a planté dans le tapis et mon genou est resté pris, a raconté Lebreux. Il n’y a rien de déchiré et tout est en place, mais je devrai voir le docteur du Rouge et Or demain et le physiothérapeute.»

«Je suis déçu de la tournure des événements parce que je misais beaucoup sur les un contre un, de poursuivre Lebreux, dont les parents présents ont assisté à la scène. Si je me compare aux autres, je ne peux pas être déçu de mon résultat au développé-couché. En raison d’une blessure à un pectoral, je ne me suis pas entraîné au bench en février et à la fin janvier. Mes sauts ont bien été, tout comme mes courses. Au 40 verges, j’ai été le plus rapide parmi les joueurs de ligne défensive après Lukas Reguard de Concordia, qui est très rapide. Je n’étais pas le plus lent.»

Après les tests de l’avant-midi, Lebreux se retrouvait sur une liste d’une quinzaine de joueurs qui avaient retenu l’attention des recruteurs. Même s’il n’a pas été invité au camp national, Lebreux pourrait très bien être repêché, surtout s’il revient à 100 pour cent physiquement.

McGee satisfait

Parmi les meilleurs demis défensifs au cours des tests, Kevin McGee ne sait pas trop ce qu’il aurait pu faire de plus pour obtenir son invitation pour Toronto.

«Je suis fier de moi et j’ai atteint mes objectifs, a souligné le maraudeur du Rouge et Or plus léger de 17 livres. Je me suis démarqué parmi les demis défensifs et je garde espoir. Même si je ne mesure pas six pieds, j’ai démontré que je pouvais courir fort. En vieillissant, tu te rends compte que tu dois être plus vite afin de couvrir plus de terrain.»