HKN-SPO-DETROIT-RED-WINGS-V-MONTREAL-CANADIENS

Crédit : AFP

Canadiens

Canadiens: pièges évités de justesse

Publié | Mis à jour

On peut ranger le bouton de panique. Du moins pour le moment.

Le Tricolore l’a emporté mardi contre les pauvres Red Wings de Detroit dans un match qu’il n’avait pas le droit de perdre. Surtout avec la victoire convaincante des Blue Jackets de Columbus contre les Bruins de Boston.

Toutefois, ce ne fut pas aussi facile qu’à leur dernière visite à Detroit. Loin de là. La troupe de Claude Julien s’est butée à des adversaires qui n’ont plus rien à perdre. En plus, elle disputait un premier match à domicile après un voyage d’une semaine en Californie.

On peut parler de deux pièges que les Canadiens ont évités de justesse avec ce gain crucial en pleine course aux séries. Pour la façon d’atteindre leur objectif, on repassera.

Grâce à Price

Encore une fois, ce gain se résume à un nom : Carey Price. Le gardien a été étincelant particulièrement en troisième période. On peut même dire qu’il a sauvé la saison des Canadiens.

Sur le plan statistique, il n’a bloqué que 20 tirs. Dans ce lot, il y en a possiblement près de la moitié qui l’ont forcé à effectuer un arrêt important. En troisième période, il a démontré qu’il était solide sous pression.

Lors d’un revirement causé par Jordie Benn à la ligne bleue adverse avec 12 minutes à faire, Price a stoppé une échappée de Tyler Bertuzzi. Puis, il a volé un but à Frans Nielsen sur le retour de lancer. C’est le type d’arrêt qu’il devra multiplier d’ici la fin du calendrier régulier si le Tricolore souhaite demeurer dans la course jusqu’à la fin.

Une chance qu’il était là. Ses coéquipiers ont offert du jeu brouillon dans leur zone durant la troisième période. Ils ont commis quatre revirements et chacun a mené à une chance de marquer des Red Wings.

Price a savouré une 315e victoire dans l’uniforme des Canadiens, mais il a dû travailler pour l’obtenir.

Un vrai

Ce sont dans les matchs cruciaux qu’on reconnaît les joueurs de caractère. Price n’est pas le seul à avoir répondu présent. Max Domi aussi.

Il a été le meilleur attaquant du Tricolore sur la patinoire au cours de cette rencontre. En plus d’inscrire ses 23e et 24e buts de la saison, Domi a été une menace constante avec Paul Byron et Andrew Shaw.

C’est de bon augure pour les dernières semaines de la saison. Toutefois, il ne pourra pas trainer l’attaque sur ses épaules. Domi devra avoir de l’aide de ses coéquipiers à commencer par Jonathan Drouin qui n’a pas de point à ses six derniers matchs.