HKO-HKN-SPO-TORONTO-MAPLE-LEAFS-V-ARIZONA-COYOTES

Crédit : AFP

LNH

Rick Tocchet en lice pour le trophée Jack-Adams?

Publié | Mis à jour

L’entraîneur-chef des Coyotes de l’Arizona, Rick Tocchet, pourrait très bien être en lice pour l’obtention du trophée Jack-Adams, remis au pilote par excellence dans la Ligue nationale (LNH), mais il préfère ne pas y penser, puisque ses hommes bataillent férocement pour une place en séries.

Malgré plus de 330 matchs manqués par les différents joueurs du club, Tocchet avait mené les siens vers 11 victoires au cours de leurs 15 affrontements précédant celui de mardi face aux Blues de St. Louis. Avant le match, l’équipe accusait un retard d’un point sur le deuxième laissez-passer des formations repêchées dans l’Ouest.

Voilà un résultat pour le moins étonnant, surtout que l’Arizona doit composer sans certains éléments-clés, dont le gardien Antti Raanta. Une qualification en séries pourrait valoir à Tocchet le Jack-Adams, puisque peu d’observateurs voyaient les Coyotes dans le top 8 de leur association.

«Je travaille dans la LNH depuis de nombreuses années et je n’ai jamais rien vu de tel, a-t-il commenté au réseau NBC Sports au sujet des nombreux blessés des Coyotes. Ça n’a pas atteint un niveau aussi élevé de dévastation. Habituellement, vous avez quelques gars avec des problèmes à l’aine ou d’autres trucs du genre, mais jamais comme maintenant. Nous avons eu 5-6 joueurs à l’écart pour le reste de la saison ou plus de quatre mois à cause de blessures au genou.»

Le travail avant tout

Cependant, l’équipe a retroussé ses manches pour combler la perte de plusieurs joueurs.

«On ne perd pas de temps ici. Je pense que les gars savent que nous n’avons pas le club nous permettant de prendre une soirée de congé et ça commence dans les entraînements», a spécifié Tocchet.

Ce dernier a aussi souligné la contribution de ses collègues derrière le banc et en coulisses. Pour lui, le trophée Jack-Adams n’est pas une priorité, puisqu’il ne représente pas l’unique facteur dans les succès des Coyotes.

«J’essaie de ne pas penser à tout cela. Je suis très chanceux de me retrouver dans cette organisation et de côtoyer le personnel en place. Avec les adjoints, les gens de l’équipement et les soigneurs, nous formons un groupe tissé serré. Et c’est sans oublier les joueurs. Cela m’aide beaucoup», a-t-il dit.

«Quand je me présente sur la glace, je sais que j’obtiendrai un excellent support. Lorsque c’est le cas, vous souhaitez prendre de bonnes décisions, car vous n’êtes pas seul.»