SPO-REMPARTS DE QUÉBEC VS CATARACTES DE SHAWINIGAN

Crédit : ANDRÉANNE LEMIRE/AGENCE QMI

LHJMQ

Remparts: vétérans au repos

Publié | Mis à jour

Les Remparts de Québec se mesureront au Drakkar, mercredi soir à Baie-Comeau, dans un autre prélude à ce qui pourrait bien être un affrontement de premier tour éliminatoire, mais ils le feront sans plusieurs vétérans puisque Patrick Roy a décidé de donner congé à cinq de ses troupiers, dont son meilleur pointeur, Philipp Kurashev.

Le centre suisse ainsi que les trois patineurs de 20 ans de l’équipe, les défenseurs Étienne Verrette et Sam Dunn et l’attaquant Luke Kutkevicius, ne sont pas montés dans l’autocar avec leurs coéquipiers, mardi après-midi, en direction de la Côte-Nord.

Carmine-Anthony Pagliarulo aura lui aussi droit à une soirée de congé, mais il a tout de même fait le voyage afin d’agir à titre d’auxiliaire à Kyle Jessiman.

«Dans les quatre dernières semaines, on a fait plusieurs voyages. Il y en a tellement que mon cerveau est en train de les oublier», a mentionné Roy en tentant d’énumérer tous les matchs sur la route disputés par son équipe dans le dernier mois.

«On n’a rien à prouver à Baie-Comeau, poursuit le pilote. On veut continuer à faire progresser les jeunes et les aider à se développer. C’est une belle opportunité de profiter de ce match pour tester nos jeunes. On aura un peu notre brigade défensive de l’an prochain et il y a des choses qu’on a hâte de voir. Je ne garantis pas de résultats, mais je peux te dire que nos gars vont être testés. C’est ce qu’on veut.»

Pas de fatigue

L’entraîneur et directeur général assure toutefois que ce n’est pas parce qu’il a décelé des signes de fatigue chez certains joueurs importants.

C’est plutôt pour leur éviter ce long aller-retour de semaine à Baie-Comeau, et le peu d’heures de sommeil qui vient avec le voyage.

«C’est ça, une saison dans la LHJMQ. C’est un horaire chargé. D’avoir une journée de congé va nous permettre de relaxer et d’être à 100 % pour les séries», a ajouté le capitaine Verrette.

La victoire dans la mire

Malgré tout, Roy ne croit pas que les Remparts se présenteront à Baie-Comeau mercredi soir afin de se jeter en pâture.

«On va là pour gagner, ça ne change rien. On veut voir les gars travailler. Quel message on passe si on joue un bon match et qu’on les surprend!», a-t-il lancé.

Si vous êtes détenteurs de billets pour les deux derniers matchs de la saison, vendredi contre les Voltigeurs de Drummondville et samedi face aux Saguenéens de Chicoutimi, n’ayez crainte, les vétérans des Remparts seront de retour dans l’alignement, a confirmé Roy.

Roy a par ailleurs procédé au rappel de l’attaquant de 18 ans Alexandre Fortier, qui évoluait pour l’Everest de Côte-du-Sud au niveau junior AAA. En 36 matchs cette saison, ce choix de 14e tour des Diables rouges en 2016 a inscrit 14 points.

*************************

Séries éliminatoires: en attente d'un adversaire

C’est comme ça depuis longtemps, mais les Remparts ne peuvent plus bouger au classement général et termineront huitièmes de l’Association de l’Est. Ils ne peuvent qu’attendre de connaître l’identité de leur prochain adversaire, qui sera soit le Drakkar de Baie-Comeau, soit les Mooseheads de Halifax.

Les deux formations se livrent actuellement une chaude lutte pour l’obtention du premier rang dans l’Est.

Le Drakkar possède actuellement 98 points au classement, contre 97 pour les Orignaux, avec trois matchs chacun à disputer.

Après Québec mercredi soir, Baie-Comeau conclura sa saison avec deux affrontements face à l’Océanic de Rimouski, vendredi et samedi au Centre Henry-Leonard, tandis qu’Halifax recevra la visite des Wildcats de Moncton mercredi soir, des Sea Dogs de Saint-Jean vendredi, puis celle des Islanders de Charlottetown samedi.

Gros défi

Avant le match de mercredi soir, les Remparts montrent une fiche de 2-2-1 contre le Drakkar cette saison, tandis qu’ils ont remporté leurs deux matchs contre les Mooseheads, une fois 6-2 le 3 octobre au Centre Vidéotron, puis, le 5 janvier, au compte de 4-3 en prolongation à Halifax.

«On sait qu’on va avoir un adversaire de taille, donc ce qui est important, c’est de continuer à travailler dans les séances d’entraînement. Ce qui est important c’est qu’on se sente bien en arrivant en séries. J’ai vu des équipes arriver avec un gros high et faire patate assez vite. Ce que je veux, c’est sentir que sur le plan structure et mental, on est bien et confortables», a exprimé Patrick Roy.

Kurashev sous contrat

Par ailleurs, les Blackhawks de Chicago ont consenti un contrat d’entrée de trois saisons à Philipp Kurashev, mardi.

Choix de quatrième ronde des Hawks en 2018, Kurashev avait bien fait lors du camp d’entraînement, prenant même part à une rencontre préparatoire.