WTA-SPO-TEN-BNP-PARIBAS-OPEN---DAY-3

Crédit : AFP

Tennis

Bianca Andreescu passe en quarts de finale à Indian Wells!

Publié | Mis à jour

La jeune sensation canadienne Bianca Andreescu a poursuivi sa saison de rêve lors du quatrième tour du prestigieux tournoi d’Indian Wells, mardi après-midi, en Californie.

Le match de quarts de finale d'Andreescu sera d'ailleurs diffusé à TVA Sports 2, mercredi.

Cette fois, l’athlète de 18 ans a vaincu la Chinoise Qiang Wang en deux manches de 7-5 et 6-2. Elle a ainsi porté sa fiche à 25-3, toutes compétitions confondues, cette année.

Au deuxième engagement, la Canadienne a pris le service de son adversaire dès la première occasion. La 18e raquette mondiale a ensuite tenté de reprendre son dû au septième jeu, mais Andreescu a surmonté trois balles de bris pour finalement se donner une avance de trois points. Elle a ensuite pesé sur l’accélérateur et ç’en était fait de la Chinoise.

«C’était un point crucial, a révélé la gagnante lors son entrevue d’après-match. Je ne servais pas bien au début et j’étais trop "relax". Je me suis ensuite dit "tant pis" et j’ai foncé. J’ai couru comme une folle et j’en suis très heureuse.»

Tirant de l’arrière 5-4 en première manche, Andreescu a demandé une visite de son entraîneur. Elle a ensuite été en mesure de renverser la vapeur et de remporter l’engagement.

«Il [mon entraîneur] m’a dit de rester calme et de continuer de faire ce que je fais de mieux. Je jouais bien, mais elle [Wang] a haussé son jeu. À 5-4, j’ai été capable de relever mon niveau de jeu au-dessus du sien. Je me suis battu.»

Andreescu a été particulièrement efficace lorsqu’elle réussissait à mettre sa première balle de service en jeu, elle qui a remporté 82% des échanges dans cette situation. Elle a également réussi un as et commis cinq doubles fautes.

En quarts de finale, la 60e joueuse mondiale se frottera à l’Espagnole Garbine Muguruza, 20e raquette mondiale.

Louis Borfiga, vice-président du développement chez Tennis Canada, a commenté les exploits de Bianca Andreescu et Denis Shapovalov à «JiC», mardi. C'est à voir dans la vidéo ci-dessous.