HKO-HKN-SPO-WINNIPEG-JETS-V-ARIZONA-COYOTES

Crédit : AFP

LNH

L’évolution de Patrik Laine

Publié | Mis à jour

Comme Alexander Ovechkin, Patrik Laine était d’abord et avant tout considéré comme un franc-tireur à son arrivée dans la Ligue nationale de hockey (LNH).

Au fil des ans, Ovechkin a développé d’autres aspects de son jeu, notamment en défensive. Quelque chose que Laine aimerait lui aussi accomplir.

«Il y a beaucoup de choses que je peux apprendre de lui, a dit le jeune attaquant des Jets de Winnipeg à propos du capitaine des Capitals de Washington, au site de la LNH. Toutefois, nous sommes deux joueurs différents. Chaque personne est unique et compte sur ses propres habiletés.»

Laine a eu son lot d’ennuis cette saison. Il a notamment connu un mois de janvier de misère avec une maigre récolte d’un but et deux mentions d’aide en 12 sorties. Ces difficultés l’ont poussé à se questionner.

«Tu dois apprendre de ces expériences, quand tu n’arrives pas à marquer. Surtout quand c’est ce que tu fais de mieux, a-t-il reconnu. C’est à ce moment que tu commences à penser à d’autres choses.»

«Tu te demandes ce que tu peux faire de mieux, a-t-il ajouté. Tu te demandes comment tu peux continuer à avoir des chances de marquer tout en étant bon défensivement. C’est en jouant bien en défense que tu gagnes des championnats. Je sais cela.»

Sans la rondelle

Après avoir été rétrogradé en raison de son manque de production, Laine a été inséré au sein du premier trio, en compagnie de Mark Scheifele et de Blake Wheeler, au cours des neuf derniers matchs. Sans surprise, le deuxième choix au total en 2016 a amassé quatre buts et cinq mentions d’aide depuis.

S’il est heureux de voir sa vedette de 20 ans retrouver sa touche, l’entraîneur-chef des Jets, Paul Maurice, est surtout satisfait du travail de Laine sans la rondelle.

«Nous avions besoin qu’il fasse plus de choses, notamment à cinq contre cinq, a-t-il expliqué. Les jeunes joueurs finissent par réaliser qu’ils doivent faire un peu de tout, comme finir leurs mises en échec, se replier en défense et gagner les batailles le long des bandes.»

Laine semble d’ailleurs avoir saisi le message.

«Il y aura toujours des moments où tu ne marqueras pas, mais cela ne représente pas tout le match, a dit l’ailier droit. Il y a environ 17 minutes où tu ne toucheras pas à la rondelle. Tu dois donc faire ces petites choses essentielles que tes coéquipiers apprécient. Tu dois toujours faire ces choses, peu importe si tu marques ou non.»

Même s’il a eu une baisse de régime en 2018-2019, Laine est tout de même en voie d’amasser 30 buts ou plus dans une troisième saison de suite.

Premiers dans la section Centrale, les Jets accueilleront les Sharks de San Jose, mardi.