.dtc-user-dropdown { display:none !important; }

LNH

Samuel Montembeault gagne encore!

Publié | Mis à jour

Le Québécois Samuel Montembeault a savouré un deuxième triomphe consécutif, dimanche à Sunrise, aidant les Panthers de la Floride à lessiver les Red Wings de Detroit au compte de 6 à 1.

Auteur de 25 arrêts dans un gain de 6 à 2 aux dépens du Wild du Minnesota vendredi, le gardien a repoussé 19 rondelles. L’athlète de 22 ans avait réalisé ses débuts dans la Ligue nationale le 2 mars, lorsque les siens s’étaient inclinés 4 à 3 en prolongation devant les Hurricanes de la Caroline.

Aleksander Barkov a touché la cible une fois pour devenir le deuxième porte-couleurs des Panthers à atteindre le plateau des 30 buts cette saison. Le duo Barkov-Mike Hoffman est le second tandem de l’histoire du club avec au moins 30 filets dans une campagne : Olli Jokinen et Nathan Horton avait accompli ce fait d’armes en 2006-2007.

«Évidemment, c’est un bel accomplissement pour moi. Cela signifie que côtoie de très bons joueurs qui peuvent effectuer des passes, a déclaré Barkov au site NHL.com. J’essaie seulement de trouver l’ouverture et de travailler mon lancer.»

Jonathan Huberdeau a aussi enfilé l’aiguille, tout comme les recrues Josh Brown et Dryden Hunt, qui ont fait bouger les cordages pour la première fois dans le circuit Bettman. Jamie McGinn et Frank Vatrano ont été les autres compteurs des gagnants.

«Moi et Huberdeau, on tente de s’aider mutuellement pour permettre l’un et l’autre de donner le meilleur de lui-même. Nous évoluons aussi avec un très bon hockeyeur, [Evgenii] Dadonov. Comme trio, on veut s’inciter à se dépasser à chaque séquence. Il faut contrôler le jeu en gardant la rondelle. Nous avons du plaisir, on doit continuer», a ajouté Barkov.

Encore mauvais

Pour les Wings, qui s’amèneront au Centre Bell mardi pour y affronter le Canadien de Montréal, Thomas Vanek a capitalisé sur un avantage numérique. Jimmy Howard a affronté 43 tirs.

«Sur le banc, on croyait que l’effort était là. Seulement, l’exécution n’était pas du tout au rendez-vous, a commenté l’entraîneur-chef des perdants, Jeff Blashill. Actuellement, nous avons besoin d’un match A de la part de tout le monde et c’est ce que nous n’avons pas eu ce soir [dimanche].»

Detroit a subi un deuxième échec en autant de soirs. L’équipe du Michigan tentera de faire oublier un cuisant échec de 8 à 1 encaissé aux mains du Canadien le 26 février sur sa patinoire.