Crédit : Rena Laverty - USA Hockey

LNH

Jack Hughes: les attentes d’un premier de classe

Publié | Mis à jour

On parle de Jack Hughes comme du meilleur espoir de son groupe d’âge depuis déjà quelques années. Avec cette étiquette vient inévitablement une pression importante à laquelle Hughes n’a pas échappé.

Même que son entraîneur John Wroblewski affirme qu’il commence à peine à voir un Hughes décontracté et concentré strictement sur le hockey.

Évidemment, d’être considéré comme le meilleur espoir au monde vient avec une attention particulière, autant de la part de recruteurs de la Ligue nationale (LNH) que des médias et même des amateurs. Depuis le début de la saison, les projecteurs sont constamment braqués sur lui.

«Il a très bien géré ça, note Wroblewski. Je dois reconnaître qu’en début de saison, on a tous été un peu surpris par le nombre important de demandes médiatiques à son endroit. Jack mettait beaucoup de son temps afin de répondre à toutes ces requêtes et ç’a été une adaptation pour tout le monde.

«Je dirais que depuis un mois, je vois un joueur qui peut enfin se détendre et se concentrer sur son jeu et sur l’équipe. Honnêtement, il a géré ça aussi bien que n’importe quel joueur de 17 ans aurait pu le faire. À la fin de la saison, il va revivre toute l’attention médiatique, mais au moins, il pourra se concentrer à 100 % là-dessus.»

Un joueur spécial

Pour l’entraîneur, que Hughes ait réussi à connaître une saison aussi exceptionnelle avec l’équipe des moins de 18 ans, et ce, malgré toutes les distractions qui l’entouraient, est digne de mention. Au moment d’écrire ces lignes, Hughes avait inscrit 67 points en 34 parties avec le programme américain.

«Tu regardes un match et, inévitablement, tu remarques que le numéro 6 joue à un rythme différent des autres. On me demande souvent quelles sont les forces de Jack et ma réponse change constamment, car il est toujours en train de se renouveler. À pleine vitesse, il m’impressionne par sa capacité à laisser parler ses habiletés, mais aussi son désir à aller au filet. Son amour pour le hockey est aussi digne de mention. C’est dans son ADN de travailler fort chaque jour afin de s’améliorer.»

Ralentir le jeu

Selon l’entraîneur, toutefois, Hughes devra continuer à travailler sur son jeu dans des situations de match où la vitesse pure n’est pas nécessaire.

«Quand les choses ralentissent, en avantage numérique par exemple, il doit s’ajuster. À pleine vitesse, personne n’est meilleur que lui. Son lancer mérite aussi un peu d’amélioration», note-t-il.

Jack Hughes en bref

- Joueur de centre, 5 pi et 10 po, 168 lb

- Classé premier chez les patineurs nord-américains par la Centrale de recrutement de la LNH41

- 34 parties jouées, 19 buts, 48 aides, 67 points