Les Partants

«J’ai l’impression que je peux être encore meilleur» - Mikaël Kingsbury

Publié | Mis à jour

Le skieur acrobatique québécois Mikaël Kingsbury a remporté le huitième globe de cristal de sa carrière lors de la saison 2018-2019 de la Coupe du monde de l’épreuve des bosses. Si le «King» des bosses domine son sport depuis des années, rien n’empêche qu’il peut encore améliorer certains aspects de sa discipline.

«Je vais m’entraîner cet été et essayer de trouver des nouvelles choses que je peux apporter à ce sport, a souligné Kingsbury lors de l’émission Les Partants, mercredi. J’ai l’impression que je peux être encore meilleur dans tous les points de mon sport. Je peux être encore plus rapide, un peu meilleur techniquement et peux améliorer certaines choses dans mes départs, dans mes sauts pour que j’aille chercher un peu plus de hauteur, ce qui pourrait me permettre de rajouter des vrilles et des combinaisons de "grabs".»

Kingsbury sait que, au niveau des résultats, ce sera difficile de faire mieux, lui qui, en plus d’un autre globe de cristal, a été couronné deux fois plutôt qu’une lors des Championnats du monde à Deer Valley.

«C’est le plus gros accomplissement pour moi cette saison, a confié Kingsbury. Les Championnats du monde, c’est un peu comme les Jeux olympiques pour nous. D’avoir la chance d’être double champion du monde, c’est énorme. Surtout que c’était à Deer Valley, qui est la piste la plus difficile [...] et les conditions n’étaient pas évidentes.»

D’ailleurs, en fin de saison, au Japon, le Québécois a réussi à exécuter et atterrir un Cork 1440, ce qui n’avait jamais été fait auparavant; un exploit qui le rend particulièrement fier.

La saison de ski de Kingsbury n’est pas tout à fait terminée puisqu’il prendra part aux Championnats canadiens à Val Saint-Côme, les 23 et 24 mars prochains. Bien qu’il n’ait rien à prouver lors de cette compétition, l’homme de 26 ans croit qu’il est tout de même important d’y prendre part.

«Je sens que le sport est en santé, a analysé Kingsbury. Quand j’étais jeune et que j’allais aux Championnats canadiens et que j’avais la chance de skier avec Alex Bilodeau et Pierre-Alexandre Rousseau, qui étaient les meilleurs Canadiens dans le temps, je trouvais ça spécial de partager un moment avec eux et de skier la même piste. Je suis dans une position maintenant où les jeunes me regardent. Ce sera spécial de skier avec eux.»

À voir dans la vidéo ci-dessus.


Réécoutez Les Partants quand vous le voulez sur QUB Radio