Remparts Baie Comeau

Crédit : Simon Clark/Agence QMI

LHJMQ

Remparts : Thomas Caron saisit sa chance

Publié | Mis à jour

Thomas Caron ne demandait pas mieux que de retrouver Philipp Kurashev au sein du premier trio des Remparts. Même si son nom a été invisible sur la feuille de pointage lors des trois dernières rencontres, l’attaquant de 18 ans a tout fait pour rester dans les bonnes grâces de Patrick Roy.

Si le Suisse a inscrit cinq points, incluant trois buts, à ses trois récentes sorties tout en affichant une plus grande combativité sur la glace, c’est notamment en raison de l’apport de Caron qui gère la circulation en patinant aux côtés du meilleur pointeur de l’équipe – 60 points en 54 parties.

À son rappel temporaire avec les Remparts en octobre, Caron avait aussi excellé en compagnie de Kurashev et d’Aleksei Sergeev. Cette fois, le duo a été jumelé à Pierrick Dubé et la recette a eu bon goût instantanément!

«C’est le fun de retourner avec Phil, ça amène un élément différent à mon jeu, a reconnu le gros joueur d’avant de 6 pi 1 po et 194 lb au sortir de l’entraînement de mardi au Colisée de Loretteville. Je n’ai pas besoin de me compliquer les choses. Patrick et moi, on s’est parlés pour savoir comment il voulait que je joue, et on a travaillé ensemble pour trouver la meilleure méthode, non seulement personnellement, mais collectivement aussi.»

Si Caron, dont le poste a été confirmé aux Fêtes après avoir débuté la campagne au niveau junior AAA à Granby, est aussi capable de faire parler son bâton, comme le témoignent ses six filets, 13 mentions d’aide et 19 points en 36 rencontres, il apprécie au plus haut point sa nouvelle mission.

«Je dois garder mon jeu simple, aller au filet et essayer de toujours déranger les défenseurs pour que Phil aille de la place sur la patinoire, a-t-il expliqué. Ça lui permet d’être confortable. Je pense qu’on se complète bien, et avec Pierrick [Dubé], on forme un bon trio.»

Un groupe uni

Huitièmes de la Conférence de l’Est, les Remparts sont condamnés à finir le calendrier régulier à ce rang avec six matchs à jouer. Cela signifie donc qu’ils se frotteront au tour initial à l’équipe ayant terminé au sommet, soit les Mooseheads de Halifax ou le Drakkar de Baie-Comeau. La victoire de dimanche en tirs de barrage (3-2) contre les représentants de la Côte-Nord a insufflé une dose de confiance à la bande de Roy. Qu’est-ce qui le pousse à croire qu’elle peut surprendre en séries ?

«Le concept d’équipe qu’on a, a répondu le Diable en chef [...] On commence à être plus serrés défensivement. Quand tu es capable de maintenir les bonnes équipes à faible pointage, comme contre Baie-Comeau, c’est un bon indicatif.»

«Le concept d’équipe est très fort, a renchéri Caron. On rame tous dans la même direction. Il n’y a pas de gars laissé de côté. On a tous une idée, un plan, et on prend le plan qu’on a depuis la période des échanges, et à date, on gravit les échelons et on fait du bon travail.»

Sur la route

Les Remparts amorceront mercredi soir un voyage de trois parties consécutives sur la route en commençant par un arrêt à Sherbrooke. Le Phoenix a perdu ses cinq derniers matchs. Sans surprise, Carmine-Anthony Pagliarulo obtiendra un sixième départ d’affilée.