JiC

Les Kings s’inspireront de Marc Bergevin

Publié | Mis à jour

Les Kings de Los Angeles connaissent une saison très décevante et déjà, l’état-major de l’équipe pense à sa stratégie afin de préparer la campagne 2019-2020.

Dans cet objectif, l’organisation pense en partie s’inspirer... des Canadiens de Montréal. C’est du moins ce qu’a laissé entendre le président des Kings, Luc Robitaille, mardi.

«Tout le monde réalise qu'il faut être plus jeune, que c'est là que le hockey s'en va, a-t-il indiqué, en entrevue à "JiC". Regarde les Canadiens, ils sont arrivés avec plusieurs jeunes cette année et ils ont surpris beaucoup de monde. Ils ont bien joué jusqu'à maintenant. Ils ont beaucoup de vitesse. On regarde ce que Marc (Bergevin) a fait à Montréal et il y a des choses qu'on va faire nous aussi.»

Robitaille ne s’est pas caché quand est venu le temps d’expliquer les insuccès de ses Kings cette année.

«On ne s'attendait pas à ça, on a eu une bonne saison l'an dernier et on a pas mal la même équipe, a-t-il affirmé. Disons que c'est décevant, on a plusieurs joueurs qui n'ont pas une bonne saison.»

Les Kings ont aussi subi quelques blessures, surtout en début de saison, mais l’ancien numéro 20 a refusé d’en faire une excuse.

L’un des joueurs qui n’en donne pas tout à fait autant qu’espéré est le vétéran Ilya Kovalchuk, acquis à fort prix l’été dernier.

«Lorsqu'on l'a signé, on s'est dit que s'il pouvait nous compter entre 20 et 25 buts, c'est ce dont on avait besoin (...) il a manqué plusieurs matchs en raison d'une blessure et il a eu beaucoup de problèmes avec sa cheville, mais il va probablement finir avec 20 buts quand même cette année. Il a une bonne chance. Il n'est pas loin de ce à quoi on s'attendait de lui, mais je pense que c'est surtout pour l'équipe que ça n'a pas fonctionné.»

Finalement, Robitaille a eu de bons mots pour son bon ami Kevin Gilmore, récemment nommé président de l’Impact de Montréal. Les deux hommes ont passé du temps ensemble, dans les derniers jours, alors que l’Impact était en Californie en vue de son match de samedi dernier contre les Earthquakes de San Jose.

«Je pense qu'il a beaucoup d'idées pour aider l'équipe pour le futur, a-t-il affirmé au sujet de Gilmore. Je pense que ça va être le fun pour le monde qui aime le soccer à Montréal.»

Robitaille a profité de l’occasion pour souligner à quel point il peut être agréable d’aller voir un match de soccer.

«Ça vaut la peine d'aller voir ça, c'est vraiment le fun d'aller voir ces matchs-là, a-t-il souligné. Il y a beaucoup de monde qui chante et qui crie, c'est une atmosphère qui est différente du hockey, c'est sûr.»

Voyez l’entrevue complète dans la vidéo ci-dessus.