Crédit : PIerre-Paul Poulin / JdeM

Impact

IMFC : des aspects à améliorer

Publié | Mis à jour

L’Impact a disputé un bon match sur un gazon ennemi à San Jose, samedi, mais comme tout le monde est perfectionniste dans cette équipe, personne ne va se contenter de cette performance.

«On retient le positif, mais c’est vrai que tout n’a pas été parfait, notamment en deuxième mi-temps, où on aurait pu mieux gérer. Il y avait peut-être un peu de fatigue», a admis Saphir Taïder.

Il faut dire que ce n’était pas le genre de match qui allait donner beaucoup de faits saillants, outre les deux très jolis buts du Bleu-blanc-noir.

«On a vite compris que ça n’allait pas être un joli match et qu’on ne pourrait pas faire ce qu’on voulait, considérant la façon dont ils jouaient, a soutenu Daniel Lovitz. Il fallait seulement baisser la tête et passer au travers.»

Faire mieux

Taïder a souligné la résilience affichée par le groupe après le but des locaux dès la 11e minute.

«On a été surpris de leur but, mais on n’était pas démunis, et sur le terrain, on sentait qu’on voulait égaliser.»

«C’est toujours positif de revenir au score et de gagner, mais si on peut éviter de prendre le premier but, c’est encore mieux. On aurait peut-être pu l’éviter.»

S’il y a une chose à corriger, c’est la baisse de régime connue en seconde demie.

«On doit faire mieux en deuxième mi-temps et reculer un peu moins, a analysé Rémi Garde. Notre pressing était un peu moins fort et le premier rideau a reculé un petit peu, ce qui fait que dans les 15 dernières minutes, on était un peu trop bas.»

De loin

Cela dit, même si les Earthquakes se sont montrés insistants pendant les 20 dernières minutes, Garde ne croit pas que son équipe s’est particulièrement retrouvée dans le pétrin.

«On n’a pas subi les assauts des adversaires parce qu’ils n’ont pas réussi à entrer dans la surface de réparation.»

«Ils ont frappé souvent de loin, un peu par dépit, je dirais, mais ce n’est pas une situation que je voudrais voir se reproduire, d’avoir un bloc trop bas en permanence.»

Il n’y a pas eu de vent de panique, même si l’équipe était sous pression pendant que les locaux tentaient d’égaler la marque.

«On n’a pas jeté les ballons, ce n’est pas ce que la maison veut faire», a insisté Garde.

Comme le chocolat

Taïder a disputé un très bon match, récoltant un but et une passe décisive, ce qui lui a permis de se retrouver au sein de l’équipe d’étoiles de la semaine dans la MLS.

Malgré cette performance, il continue de maintenir qu’il veut se mettre au service de ses coéquipiers, même s’il ne déteste pas marquer.

«C’est comme le chocolat, quand on en mange, on en veut toujours. Forcément, quand on marque, on veut essayer de mettre le plus de buts possible.»

«Mais ce n’est pas une obsession que j’ai en tête, je préfère toucher des ballons et faire jouer mes partenaires plutôt que marquer. Mais si j’ai la possibilité, je ne m’en priverai pas.»