LHJMQ

Les Remparts surprennent le Drakkar devant une foule monstre

Publié | Mis à jour

Les Remparts de Québec ont réussi là où ils échouaient depuis quelques semaines en venant à bout d’une des équipes de tête de la LHJMQ. Deux buts lors de la séance de tirs de barrage ont guidé les hommes de Patrick Roy vers un gain de 3-2 contre le Drakkar de Baie-Comeau devant la plus imposante foule de la saison (15 466) au Centre Vidéotron, dimanche après-midi.

Aleksei Sergeev a profité d’un bond généreux de la rondelle derrière le but pour créer l’égalité avec 11,9 secondes à écouler à la troisième période. Puis, ce même Sergeev a marqué l’un des deux buts de la fusillade contre Alex D’Orio, aidant les Remparts à mettre un point d’exclamation sur un week-end parfait. Ils l’avaient emporté 7-1 vendredi soir contre Gatineau.

Dans les dernières semaines, la bande du «33» s’était montrée harassante envers les Huskies et les Voltigeurs sans toutefois récolter un moindre point pour ses efforts. Ce fut le cas cette fois-ci.

«Il fallait trouver une manière de gagner ce match-là cet après-midi pour plusieurs raisons, mais la plus importante, c’était pour la confiance. Il fallait se prouver à nous-mêmes qu’on est capable de gagner des matchs contre les meilleures équipes. Gagner ce match va nous aider au niveau de la confiance et je suis très fier de la performance de l’équipe», a résumé le grand patron des opérations hockey des Remparts.

Point perdu

Le Drakkar, qui a échappé un précieux point dans sa course avec les Mooseheads de Halifax pour le premier rang de la Conférence de l’Est, a été menaçant tout au long de la période de prolongation. Tantôt frustrés par le gardien Carmine-Anthony Pagliarulo, tantôt en ratant complètement la cible! En vertu du revers des Orignaux à Val-d’Or, Baie-Comeau reste à un point des meneurs.

«C’est un gros point perdu. On a eu deux mises en jeu dans notre zone que l’on n’a pas gagnées. La rondelle est demeurée dans notre territoire et ils ont égalé là-dessus. On a eu des chances. On a passé du temps dans leur zone. En séries, ça ne jouera pas à trois contre trois en prolongation. Ils étaient prêts, ils ont travaillé fort», a commenté l’entraîneur-chef des visiteurs, Martin Bernard.

«C’était un match émotif. Tout était en place que ce soit un gros match et les gars ont joué d’une façon incroyable devant moi. C’est une grosse victoire ce soir. On savait que Baie-Comeau allait frapper et finir leurs mises en échec, mais il ne fallait pas sortir de notre game», a renchéri Pagliarulo, auteur de 33 arrêts avant de stopper deux des trois tireurs auxquels il a fait face.

Un souper au capitaine

Le portier des Remparts a joué de chance en troisième quand une sortie hasardeuse aurait pu lui coûter cher n’eut été l’intervention du capitaine Étienne Verrette pour bloquer le tir adverse.

«Je vais lui devoir un souper à Étienne, c’est sûr! a-t-il promis. Je pensais que j’avais le temps d’harponner la rondelle, mais il l’a poussé juste à temps. Mais Étienne était là, heureusement.»

En plus de marquer en fusillade, Philipp Kurashev avait redonné vie aux partisans à l’aide d’un boulet dès la mise en jeu en période médiane.

«C’était un excellent match et ça nous donne beaucoup de confiance en prévision des séries, a reconnu l’attaquant suisse. Si on les affronte, on est prêt, et si non, on est prêt aussi. J’espère simplement qu’on pourra conserver cet erre d’aller.»

Les Remparts seront à Sherbrooke mercredi tandis que le Drakkar se frottera aux puissants Voltigeurs le même jour.