Crédit : Kyle Terada-USA TODAY Sports

Impact

Le top 5 de la semaine en MLS

Publié | Mis à jour

Voilà, la première semaine d’activité de la saison 2019, en MLS, est déjà derrière nous.

Les partisans des différentes équipes du circuit Garber ont ainsi pu avoir une première idée de ce que vaut leur club favori cette année.

Pour certains, ce constat de départ est peu encourageant. On pense à l’Union, vaincu 3-1 à domicile par un Toronto FC qui apparaissait en perdition depuis quelques semaines. Le public du FC Cincinnati doit également se dire qu’il faudra s’armer de patience cette année. Malgré un effectif intéressant, l’équipe d’expansion est allée se faire corriger à Seattle.

Marc dos Santos, Maxime Crépeau et les Whitecaps, battus au BC Place par Minnesota United, voudront eux aussi se reprendre.

Et du côté des bonnes nouvelles? L’Impact.

La troupe de l’entraîneur Rémi Garde est allée arracher trois précieux points à San Jose, tard samedi, dans un match où elle a souffert, mais où elle a fait ce qu’il fallait pour gagner. L’équipe a largement compté sur l’apport d’Ignacio Piatti et Saphir Taïder pour livrer la marchandise en attaque et c’est un refrain qu’on risque d’entendre souvent (encore) en 2019 du côté du bleu, blanc et noir.

Sinon, le bloc défensif a bien tenu et on ne peut avoir que de bons mots, notamment, pour le défenseur Zakaria Diallo, qui disputait un premier match depuis sacrément longtemps. Le Français a de plus livré un authentique caviar à Taïder sur ce qui est devenu le but gagnant.

Il faut également noter les résultats positifs des clubs de Los Angeles et de D.C. United. Sinon, on compte un grand total de cinq matchs nuls dans ce premier weekend.

Et sans plus attendre, voici cinq jeux à retenir lors de cette première semaine d’action de la saison :

«Nacho», égal à lui-même

L’Impact a vu les Earthquakes prendre les devants 1-0 rapidement, samedi, et encore une fois, la réponse du club montréalais est d’abord venue d’Ignacio Piatti. Le magicien argentin arrive à 34 ans. Il va bien ralentir un jour, non? Eh bien tout indique que ce ne sera pas cette année. «Nacho» a tourné Cristian Espinoza en bourrique, à la demi-heure de jeu, avant de claquer l’un de ces buts qui ont fait sa renommée en MLS. 

Un «snow bowl» au Colorado

Ça arrive toujours au moins une fois à chaque début de saison en MLS : un match en pleine tempête de neige. C’est au Colorado que ça a eu lieu, cette année, durant l’affrontement entre des Rapids largement revampés et les Timbers, finalistes déçus de la dernière Coupe MLS.

Cette tempête a contribué à rendre ce verdict nul de 3-3 très enlevant. Le jeu du match est arrivé à la toute fin alors que les Rapids jouaient à dix et tiraient de l’arrière 3-2. Bravo à Andre Shinyashiki, dont le premier but en MLS est tout à fait mémorable.

Un prodige au soleil

Le très jeune Efrain Alvarez, du Galaxy, a eu droit à ses premières minutes de jeu en MLS, samedi, contre le Fire. Il en a fait très bon usage.

Le prometteur garçon de 16 ans est entré en jeu comme remplaçant et n’a pas mis de temps à faire sa marque en servant une passe décisive brillante à Daniel Steres pour permettre aux siens de créer l’égalité 1-1.

Alvarez a également été impliqué dans le but gagnant du match, inscrit par nul autre que Zlatan Ibrahimovic, qui s’est d’ailleurs montré élogieux à l’endroit du jeune homme après le match.

Cincinnati part sur les chapeaux de roue

Oui, le FC Cincinnati a encaissé un revers de 4-1 contre les Sounders lors du premier match de l’histoire du club en MLS. Il faut cependant souligner que la formation de l’Ohio a ouvert le score dans cette rencontre. Et ce but, le premier du club en MLS donc, est un authentique «golazo», inscrit par le milieu de terrain suisse Leonardo Bertone.

La finition de Manotas

Le Dynamo de Houston a dû se contenter d’un verdict nul de 1-1 à domicile contre le Real Salt Lake, samedi. Le prochain adversaire de l’Impact a vu le RSL prendre les devants 1-0 en première demie. La réplique est finalement arrivée à l’heure de jeu, lorsque l’attaquant colombien Mauro Manotas s’est montré fort habile pour rediriger la passe de son coéquipier Adam Lundkvist derrière le gardien Nick Rimando. Sans trop faire de bruit, Manotas a marqué 19 buts la saison dernière. Il semble avoir conservé cet erre d’aller en 2019.

Le boni :

Dans le tout dernier match du weekend, Adama Diomandé a offert au Los Angeles FC une victoire de 2-1 contre Kansas City grâce à ce véritable plomb dans le haut du filet. Un but inscrit dans le temps additionnel.

Enfin, on a dévoilé, avant le match Galaxy-Fire, une fort belle statue à l’effigie de David Beckham aux abords du Stubhub Stadium. Un honneur amplement mérité pour ce joueur crucial au développement de cette ligue toujours plus attrayante et spectaculaire.