Canadiens

Quand Armia va, tout va!

Publié | Mis à jour

NEW YORK - Joel Armia a marqué trois buts pour la première fois de sa carrière, mais le principal acteur de cette victoire de 4 à 2 contre les Rangers portait un masque et de grosses jambières.

Au début de la deuxième période, Carey Price a changé le sort de ce match. Avec un pointage de 1 à 0 pour les «Blue Shirts», Price a réalisé un petit miracle contre Vlasislav Namestnikov. Il a étiré sa jambière gauche pour bloquer un tir de l’ancien ailier du Lightning de Tampa Bay.

À voir : Sommaire

Namestnikov, qui avait déjà marqué le premier but de cette rencontre en redirigeant un tir de la pointe de Brady Skjei, restait incrédule après l’arrêt de Price.

«J’avais besoin de sortir un gros arrêt à ce moment dans le match, je voulais garder l’énergie de notre côté», a simplement résumé Price.

«Il n’y a pas juste l’arrêt contre Namestnikov, il a aussi été spectaculaire contre Buchnevich quand les Rangers menaient encore 1 à 0, a renchéri Armia. Carey fait ça pratiquement tous les soirs, ça devient routinier. Mais il ne faut pas tomber dans le piège et croire qu’il nous sauvera tout le temps. Heureusement, nous avons retrouvé notre aplomb à partir de la moitié de la deuxième période.»

Un moment émotif

Les images ont fait le tour de la planète hockey et c’était viral sur les réseaux sociaux. Price a regardé la vidéo, où il console un jeune garçon de la région de Toronto en deuil de sa mère décédée d’un cancer il y a quelques mois, pour une première fois avant de se rendre en matinée au Madison Square Garden.

«C’était un moment touchant pour le petit garçon, a rappelé Price. Il passe des moments difficiles et je suis une personne emphatique. J’étais heureux de l’aider un peu en posant un geste simple. C’est toujours bien d’avoir des moments intimes avec des gens, mais la famille a choisi de le partager. C’est aussi bien correct.»

Quelques heures après le visionnement de cette vidéo, Price a fait ce qu’il fait de mieux. Il a bloqué plusieurs rondelles, 28 pour un peu plus de précision. Dans une maison de Toronto, il devait y avoir un jeune homme avec un grand sourire en regardant ce match.

Déjà utilisé dans une série de deux matchs en deux soirs contre les Devils et les Red Wings plus tôt cette semaine, Price pourrait revivre le même scénario lors de la visite des Penguins au Centre Bell.

«Je me sens bien, a-t-il répondu. Je suis sur une bonne séquence. Je sors mes bottes de travail et je fais mon boulot.»

Trois fois Armia

Si Price a tenu les siens dans le match pour les 30 premières minutes, Brendan Gallagher a procuré un autre électrochoc. Le numéro 11 a encore une fois servi de bougie d’allumage en marquant le but égalisateur à mi-chemin en deuxième. Il a profité d’une belle passe de Tomas Tatar pour déjouer Henrik Lundqvist.

Après ce jeu, Joel Armia a pris l’attaque des siens sur ses épaules. Le Finlandais a marqué les trois buts suivants de son équipe, dont le dernier dans un filet désert.

«Honnêtement, je ne me souviens pas de mon dernier match de trois buts, a dit Armia avec un sourire. Ce n’était pas dans la LNH, pas dans la Ligue américaine et pas plus dans la Ligue élite de la Finlande. Bref, ça ne m’arrive pas souvent.»

Sur son premier but, Armia a récupéré une rondelle après un bizarre rebond contre la bande à la droite du «King Henrik».

«C’était à notre tour d’être chanceux», a répliqué l’ancien des Jets de Winnipeg.

Artturi Lehkonen n’a pas freiné sa série noire sans but (27 rencontres), mais il a tout de même joué un bon match. Il s’est impliqué avec quatre tirs et cinq mises en échec.

Brendan Lemieux, le fils de Claude, a marqué son premier but dans l’uniforme des Rangers en fin de rencontre.