Stampeders c. Alouettes

Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Alouettes

L’affaire Johnny Manziel, du «jamais vu» pour Luc Brodeur-Jourdain

Publié | Mis à jour

Comme le reste de la planète football, Luc Brodeur-Jourdain a été surpris mercredi quand la Ligue canadienne de football (LCF) a forcé les Alouettes de Montréal à libérer Johnny Manziel.

«C’est un scénario atypique. Ce qui est arrivé avec Johnny Manziel, c’est quelque chose que je n’avais jamais vu dans ma carrière», a reconnu le Québécois, dans un point de presse dans les bureaux des Alouettes après l’annonce de la signature de son nouveau contrat d’un an avec l’équipe.

Selon la LCF, Manziel n’a pas respecté une des conditions de l’entente qui lui permettait d’évoluer dans la Ligue. En plus de dire aux Alouettes de le libérer, le circuit a annoncé qu’il n’approuverait aucun contrat pour l’ancien quart de la NFL si une autre formation essayait de s’entendre avec lui.

«C’est un joueur que nous voulions avec nous, a affirmé Brodeur-Jourdain. [Son départ] n’a pas été fait de notre plein gré, mais c’était le risque qui venait avec son acquisition.»

Du potentiel

En l’absence de Manziel, les Alouettes devraient entamer leur camp d’entraînement au mois de mai avec cinq quarts-arrière : Antonio Pipkin, Jeff Mathews, Vernon Adams fils, Matthew Shiltz et Hugo Richard.

«Ils seront très compétitifs pendant le camp et je pense que c’est celui qui limitera au maximum les erreurs qui va remporter la course», a indiqué le joueur de ligne offensive, qui a observé de près la plupart des candidats au poste de partant.

«Manziel a été le partant, mais je ne pense pas qu’il avait une si grande avance sur Pipkin, a-t-il dit. Les deux étaient toujours sur la corde raide.»

Brodeur-Jourdain avait aussi de belles choses à dire sur les autres passeurs de l’équipe.

«Mathews a une bonne tête sur les épaules et il lance bien le ballon, [...] Adams fils a démontré de belles choses avant de se blesser, [...] Shiltz est toujours resté dans l’ombre à cause de la profondeur, mais il travaille très fort. Je le vois tous les jours se préparer comme s’il était le partant», a analysé le vétéran de 35 ans.

Richard doit profiter de ses chances

Après une impressionnante carrière universitaire avec le Rouge et Or, Hugo Richard tentera d’être un des rares quarts canadiens à se tailler une place dans une formation de la LCF.

Lui-même un ancien de l’Université Laval, Brodeur-Jourdain croit que Richard devra profiter de toutes les occasions pour impressionner l’état-major des Alouettes.

«Chaque fois qu’il prendra part à des exercices à la position de quart, il devra minimiser les erreurs et réussir ses passes quand elles sont disponibles, a-t-il expliqué. Il doit optimiser ses chances.»

Brodeur-Jourdain croit aussi que Richard sera en meilleure position si la nouvelle convention collective de la LCF inclut les quarts-arrière dans le ratio de joueurs canadiens.

Les Alouettes disputeront leur premier match préparatoire le 30 mai contre les Argonauts, à Toronto. Ils entameront la saison régulière le 14 juin au domicile des Eskimos d’Edmonton.