Crédit : Joël Lemay / Agence QMI

Alouettes

Alouettes: Brodeur-Jourdain de retour en 2019

Publié | Mis à jour

À ce stade-ci de sa carrière, Luc Brodeur-Jourdain considère chaque nouvelle saison avec les Alouettes de Montréal comme une bénédiction, mais le Québécois a tout de même l’intention de se battre bec et ongles pour se tailler une place de choix au sein de la formation.

Le joueur de ligne offensive québécois, qui n’a jamais songé à porter un autre uniforme dans la Ligue canadienne de football, a signé une entente d’un an vendredi, ce qui lui permettra de passer une 12e saison dans l’organisation des Alouettes.

«Je savais que les Alouettes avaient d’autres combats à mener avant [de s’occuper de mon dossier]. De mon côté, la porte était toujours ouverte, a-t-il expliqué en point de presse aux bureaux de l’équipe au Stade olympique. Il s’agissait de me donner un coup de fil et on allait s’entendre rapidement.»

«Mon désir de jouer au football est toujours présent, a-t-il ajouté. Je pense que j’ai encore quelque chose à offrir, que ce soit sur le terrain ou en dehors.»

Compétitif

Au cours de la dernière campagne, Brodeur-Jourdain a pris part à 13 parties, dont trois en tant que partant. Il était d’ailleurs le joueur de centre partant pour les deux derniers duels de la saison, que les Oiseaux ont remportés.

«Je serai là pour soutenir [les plus jeunes], mais aussi pour les mettre au défi», a-t-il affirmé.

«Je sais aussi que ma présence sur le terrain en fin de saison a donné une certaine assurance à l’équipe, a-t-il poursuivi. La ligne offensive a bien fait dans les derniers matchs, ce qui nous a aidé à connaître du succès.»

Comme en 2018, Brodeur-Jourdain devrait normalement être réserviste cette année, un rôle qu’il n’a pas de problème à remplir. «Le rôle d’un joueur de soutien est aussi important que celui d’un partant, a-t-il dit. Tu dois aider tes coéquipiers à se préparer à disputer le prochain match. C’est quelque chose que j’ai fait au début de ma carrière et que je vis de nouveau vers la fin.»

Optimiste

Un pilier de l’équipe depuis 2009, Brodeur-Jourdain a connu de bons comme de mauvais moments à Montréal. Il a soulevé la coupe Grey en 2009 et 2010 en plus d’assister au lent déclin de la formation depuis 2014, la dernière année où les Alouettes ont pris part aux éliminatoires.

En dépit de cette séquence peu envieuse, l'athlète originaire de Saint-Hyacinthe aborde la prochaine saison avec optimisme.

«Je pense que nous serons compétitifs, a-t-il indiqué. Nos jeunes joueurs ont un bon potentiel et ils ont pris de l’expérience l’an dernier. Nous verrons leur progression en 2019.»

Brodeur-Jourdain est un compétiteur dans l’âme. «Je n’ai jamais foulé le terrain en pensant que je pouvais perdre un match», a-t-il lancé.

Cela dit, il savourera cette autre campagne avec les Alouettes, qui pourrait être sa dernière. «Je n’ai encore jamais travaillé de ma vie et je vais bientôt avoir 36 ans. Je suis choyé», s’est-il réjoui.