Crédit : AFP

F1

Racing Point démontre sa vitesse

Publié | Mis à jour

Racing Point se tourne visiblement vers la performance pure lors de la deuxième semaine d’essais hivernaux de Formule 1. Après une troisième place de Lance Stroll la veille, Sergio Perez a été le deuxième pilote le plus rapide sur le circuit de Barcelone-Catalogne, mercredi.

Chaussant le deuxième type de gommes les plus tendres (C4), le Mexicain a eu besoin de 1 min 17,842 s pour parcourir le tracé espagnol. Seul le favori local Carlos Sainz fils (1:17,144), à bord de la McLaren, l’a devancé.

La journée a par ailleurs été marquée par quelques drapeaux rouges, dont un en raison d’une sortie de piste de Sebastian Vettel au volant de sa Ferrari qui a mis fin à la journée de la Scuderia.

De longs relais

Après une matinée plus compliquée, Racing Point a été en mesure de s’en tenir à son plan durant la deuxième partie de la journée, se concentrant sur les longs relais. Perez a ainsi effectué 88 tours au total.

«C’était une bonne journée, même si nous avons eu un lent départ, a commenté Perez dans un communiqué. Nous avons eu quelques pépins ici et là, et les drapeaux rouges n’ont pas aidé, mais nous avons malgré tout recueilli beaucoup d’information.»

«Nous avons enfin été en mesure de faire de longs relais après avoir parcouru un kilométrage limité la semaine dernière. J’espère maintenant pouvoir profiter d’une dernière journée sans problème vendredi pour me préparer en vue [du Grand Prix d’Australie à] Melbourne.»

Des pneus efficaces

Effectuant ses premiers tours avec les pneus plus tendres de Pirelli, Perez s’est dit satisfait et espère pouvoir les utiliser régulièrement cette saison.

«J’étais heureux avec leur niveau d’adhérence. J’avais de bonnes sensations et j’espère que nous allons avoir l’occasion de les utiliser souvent, parce que je crois qu’ils vont bien fonctionner sur la majorité des tracés.»

Avec deux jours à faire aux essais hivernaux, Racing Point remettra le volant une dernière fois à Stroll, jeudi, avant le retour de Perez vendredi. Les pilotes passeront ensuite le témoin aux ingénieurs pour analyser les données.

«Nous avons énormément d’information à traiter et une quantité de choses à comprendre, donc il reste beaucoup de travail à faire», a conclu Tom McCullough, directeur à l’ingénierie de performance de l’équipe.