Crédit : AFP

F1

«Nous allons dans la bonne direction» - Lance Stroll

Publié | Mis à jour

Autant Lance Stroll a pu améliorer mardi son chrono réalisé la semaine dernière, autant il a aussi été en mesure de tester la fiabilité de sa monoplace de l’écurie Racing Point en bouclant 82 tours du circuit de Barcelone-Catalogne, mardi, lors de la cinquième journée des essais hivernaux de F1.

Au bout du compte, Stroll a été crédité du troisième temps le plus rapide de la journée, soit 1 min 17,824 s, derrière le Britannique Lando Norris (McLaren) et le Français Pierre Gasly (Red Bull).

Il convient toutefois de mentionner que le Montréalais de 20 ans a été le seul parmi les huit premiers au tableau à inscrire son meilleur résultat avec les pneus les plus tendres (C5) de la gamme Pirelli.

Cette gomme est reconnue comme la plus performante proposée par le fournisseur italien.

Peu importe, Stroll s’est dit ravi de sa troisième journée à bord d’une monoplace qui a reçu de nouveaux composants en ce début de deuxième semaine des essais hivernaux.

Nouveaux éléments aérodynamiques

«Ç’a été notre journée la plus fructueuse, a fait savoir Stroll en fin de parcours. La voiture se comporte bien et nous allons dans la bonne direction. Nous souhaitions compenser notre retard de la semaine dernière, a-t-il poursuivi, et nous y sommes parvenus.»

«Nous avons tenté toutes sortes d’expériences avec différents types de gommes et les nouveaux éléments aérodynamiques exploités dans notre monoplace ont bien répondu.»

Stroll est cependant conscient qu’il reste beaucoup de travail à accomplir. Il cède le volant à son coéquipier Sergio Pérez mercredi.

«L’idée est de comprendre davantage notre voiture, a souligné Stroll. Notre apprentissage se poursuit à un bon rythme.»

Deux drapeaux rouges

Si le nom de Lando Norris, qui participera le 17 mars en Australie au tout premier Grand Prix de sa carrière, figure en tête des résultats, il n’a toutefois pas connu une journée sans problème.

Deux pannes de son moteur Renault ont forcé les commissaires de piste à agiter le drapeau rouge à deux reprises pendant la journée.

Derrière lui, Gasly n’a accusé que six millièmes de seconde de retard, quoique sa Red Bull était chaussée d’une gomme plus dure.

Le jeune pilote français, qui remplace l’Australien Daniel Ricciardo (parti chez Renault), a consacré une bonne partie de la journée à mesurer la fiabilité — avec succès — du moteur Honda.

Soucis pour Mercedes

Toujours considérée comme la grande favorite du plateau, l’écurie Mercedes a vu sa journée être interrompue pendant de longues minutes quand Valtteri Bottas, qui avait pris le relais de son partenaire Lewis Hamilton en après-midi, s’est arrêté sur la piste en raison d’un problème de pression d’huile.

L’équipe allemande n’a eu d’autre choix que de remplacer le groupe propulseur. Le Finlandais, limité à sept tours dans sa journée, a pu reprendre le volant 10 minutes avant la fin de la séance.

En matinée, Hamilton avait entrepris ses essais avec une voiture passablement modifiée comparée à celle de la semaine dernière, notamment avec un aileron avant et des pontons retouchés.

Chez Ferrari, Sebastian Vettel a été le plus visible en réalisant en après-midi le quatrième temps le plus rapide de la journée après avoir parcouru le circuit à 81 reprises, contre seulement 29 tours pour son jeune coéquipier Charles Leclerc.