TENNIS-ATP-BRA-AUGER-DJERE

Crédit : AFP

Tennis

«C’est très encourageant» - Guillaume Marx

Publié | Mis à jour

Félix Auger-Aliassime continue de réaliser des pas de géant pour faire sa place au sein de l’élite mondiale du tennis et sa participation à la finale du tournoi de Rio, dimanche, est de bon augure pour les prochains mois aux yeux de son entraîneur, Guillaume Marx.

Ce dernier a d’ailleurs assisté aux exploits de son protégé au Brésil, où le Québécois de 18 ans est devenu le plus jeune finaliste de l’histoire d’un tournoi de catégorie 500 de l’ATP. La dernière semaine et sa victoire dans le match décisif du récent duel de qualification de la Coupe Davis du Canada face aux Slovaques sont de nature à le rendre plus sûr de lui-même pour les défis à venir.

«Je ne suis pas surpris de ses succès, mais leur ampleur est étonnante, puisqu’il a dû affronter d’excellents joueurs sur terre battue. C’est très encourageant, a commenté Marx en entrevue téléphonique. C’est certain que le travail allait finir par payer, car il a eu de très bonnes semaines d’entraînement. [...] Je ne crains pas un excès de confiance, mais parfois, il y a des hauts et des bas dans une saison et ça fait partie de l’apprentissage. Il doit avant tout continuer de progresser. Il a joué une finale et maintenant, il s’agira de répéter et d’aller loin dans les tournois.»

Un meilleur service

Selon l’instructeur, l’amélioration la plus importante dans le jeu d’Auger-Aliassime, qui est passé du 108e au 60e rang mondial en moins de deux mois, s’est manifestée au service, et ce, même si celui-ci l’a laissé tomber durant la finale de Rio. Avec également un jeu tactique plus solide, il est désormais mieux armé pour croiser le fer avec les meilleurs de sa profession.

«Sur cet aspect, il a beaucoup progressé au cours des derniers mois. Ce fut difficile dans les deux matchs qu’il vient de jouer, mais il était un peu fatigué, tandis que son rival en finale [Laslo Djere] était reposé. Et dimanche fut la journée la plus chaude de la semaine, a indiqué Marx. Il faudra cependant stabiliser le service, surtout quand il aura à s’adapter à une surface de jeu différente.»

Pas de cadeau

Si l’entraîneur a évoqué l’épuisement de son joueur, qui a déjà éprouvé des problèmes d’arythmie, le principal intéressé devra composer avec un calendrier lui offrant peu de répit.

«Il part lundi [à Sao Paulo] et plus tard, il aura à jouer sur le dur, entre autres à Indian Wells, et il aura du repos après le tournoi de Miami à la mi-mars. Mais bon, c’est ça, le tennis de haut niveau. Tous les joueurs sont prêts à enchaîner les matchs et pour grimper les échelons, ils doivent disputer plusieurs rencontres», a ajouté Marx.

À Sao Paulo, Auger-Alissiame retrouvera au premier tour l’Uruguayen Pablo Cuevas, celui qu’il avait défait en demi-finale à Rio, samedi.