Impact

L’Impact invaincu en matchs préparatoires

Publié | Mis à jour

L’Impact a conclu sa série de cinq matchs préparatoires en demeurant invaincu (3-0-2), grâce à une victoire convaincante de 3 à 0 sur D.C. United au Al Lang Stadium, samedi soir.

Mathieu Choinière a été phénoménal quand il a pris la relève d’Ignacio Piatti à la 73e minute. Il a fait très mal paraître un défenseur adverse pour ensuite refiler la balle à Urruti en plein cœur de la surface de réparation, ce qui lui a permis de marquer facilement le second des siens (79e).

Choinière a par la suite effectué une reprise à la volée des ligues majeures pour marquer dans les arrêts de jeu (90 +1). Il a ajouté un carton jaune, ce qui lui a donné la version soccer du tour du chapeau à la Gordie Howe.

C’est Piatti qui avait ouvert la marque à la 8e minute, à la suite d’un bel échange entre Saphir Taïder et Maximiliano Urruti.

Système

Ce que les matchs de cette semaine auront permis de constater, et surtout celui de samedi soir, c’est la force du système mis en place par Rémi Garde.

On voit des joueurs offensifs être nettement plus insistants en ce qui a trait à la pression exercée sur le porteur du ballon.

Maximiliano Urruti est très teigneux et force les joueurs adverses à s’exécuter rapidement, ce qui finit par provoquer des erreurs, voire des gaffes.

Même si c’est un attaquant, Urruti ne remplira pas forcément le but, mais il va provoquer beaucoup d’occasions de marquer. De plus, il n’hésite pas à tirer de n’importe où, devenant ainsi difficile à lire pour le gardien et les défenseurs adverses.

Mais il n’est pas le seul à presser. Ignacio Piatti, Micheal Azira, Saphir Taïder et Clément Bayiha ont eux aussi mis beaucoup d’intensité dans leur poursuite de la balle.

Étanche

Le match de samedi, et surtout la première demie, donne une bonne idée du type de foot que Rémi Garde souhaite voir avec son équipe.

C’est une formation méthodique, qui passe bien, qui s’applique dans son positionnement et qui est très étanche.

Même si D.C. a eu une meilleure possession du ballon, c’est tout de même l’Impact qui a bien paru.

D.C. n’arrivait pas à percer le second rideau défensif, pour la simple et bonne raison que tout le bloc défensif est compact, ce que Garde a prôné sans cesse la saison dernière.

Défensive

L’an passé, l’Impact a accordé 53 buts, ce qui le situait dans le second tiers de la MLS.

Rémi Garde avait la ferme intention de faire baisser cette statistique, et si les matchs préparatoires sont un présage de la saison, il va y parvenir.

En cinq rencontres de présaison, le Bleu-blanc-noir n’a accordé qu’un seul but, récoltant quatre jeux blancs, et c’est parce que tout le monde contribue en étant extrêmement discipliné.

On ne peut passer sous silence le travail de Zakaria Diallo, qui joue avec aisance et calme, alors que Bacary Sagna a cette présence expérimentée qui donne de l’aisance au flanc droit, sa chimie étant particulièrement bonne avec Micheal Azira.

Il y a aussi Victor Cabrera qui joue comme il devrait jouer, c’est-à-dire avec aplomb et mordant.

Il ne lui manque que la constance qu’il n’a jamais pu maîtriser depuis son arrivée avec l’Impact.

► L’Impact jouera son premier match de saison régulière à San Jose, samedi prochain.