Tennis

Félix Auger-Aliassime mord la poussière

Publié | Mis à jour

Le Québécois Félix Auger-Aliassime a tout tenté, vraiment tout, pour passer à l’histoire dimanche, en finale du tournoi de Rio, mais le Serbe Laslo Djere a contrecarré ses plans sur la chaude terre battue brésilienne.

Le jeune homme de 18 ans et 200 jours a livré une bonne bataille à celui ayant surpris au tour initial le favori Dominic Thiem. Cependant, des problèmes au service durant le premier set et plus de 40 fautes directes ont causé sa perte, Djere l’emportant 6-3 et 7-5 au bout d’un duel de deux heures.

«Papa, maman, merci, merci pour tout ce que vous faites depuis le début. Merci à tous», a lancé le Québécois en français d’entrée de jeu, sur le terrain.

«C’était un tournoi spécial, probablement l’un des meilleurs auxquels j’ai participé dans ma carrière. C’était aussi spécial de voir "Guga", tu as été une grande source d’inspiration pour nous tous», a-t-il poursuivi en évoquant Gustavo Kuerten.

Malgré cet échec décevant, Auger-Aliassime grimpera de manière substantielle au classement de l’ATP et se retrouvera en 59e place lors de la mise à jour de lundi. Il avait amorcé la semaine au 104e rang. De plus, il est désormais quatrième chez les jeunes de 21 ans et moins. Son compatriote Denis Shapovalov est pour sa part sixième de la Next Gen.

Le perdant du match est le plus jeune finaliste de tous les temps d’un événement ATP 500 et aurait pu devenir le vainqueur le moins âgé. L’Allemand Alexander Zverev conserve toutefois ce titre, lui qui avait triomphé à Washington en 2017 à l’âge de 20 ans et 108 jours.

Ennuis au service

Tombeur de la deuxième tête de série de la compétition, Fabio Fognini, et du champion 2016 du tournoi, Pablo Cuevas, le représentant de la Belle Province a peiné au service sous la chaleur sévissant au court Gustavo Kuerten. En première manche, il a concédé sept balles de bris et son opposant classé 90e au monde en a profité quatre fois. Djere a notamment fait 5-3 sur une double faute, avant de remporter le set grâce à une faute directe d’Auger-Aliassime.

Les deux hommes ont gagné 50 % ou moins des points disputés sur leur premier service au cours de la reprise initiale.

Lors de la manche suivante, ils ont été plus convaincants au service, ce qui n’a pas empêché le vainqueur de sceller l’issue du match avec un bris sur le point décisif, dans ce qui était sa cinquième balle de championnat.

«C’est un peu décevant, bien sûr, car je tentais de remporter mon premier titre. Mais en même temps, cela ne m’empêchera pas de dormir parce que j’ai réalisé de bonnes choses cette semaine et je vais m’appuyer sur les aspects positifs, a-t-il affirmé dans un communiqué. Mon service m’a laissé tomber aujourd’hui, ce qui est frustrant, car j’ai bien servi toute la semaine et je savais que je pouvais faire mieux. Ce sont des choses qui arrivent et cela prouve qu’il faut que je m’améliore et que je mûrisse en tant que joueur et en tant que personne afin de me donner plus de chances de gagner un titre.»

Le public présent a toutefois reconnu la qualité du jeu d’Auger-Aliassime, qui a reçu les clameurs de la foule en dépit de ses neuf doubles fautes.

«Je veux offrir des remerciements spéciaux à vous tous qui êtes venus [au stade] cette semaine, a-t-il dit en anglais. Votre appui a été incroyable jusqu’à la fin. J’ai essayé de mon mieux, mais je n’ai pas été assez bon ce soir, donc je vais continuer à travailler. On se revoit l’année prochaine.»

Ayant accédé à la finale après le forfait du Slovène Aljaz Bedene dans le carré d’as, Djere occupe désormais le 37e rang du circuit professionnel.

Retrouvailles

Auger-Aliassime se dirigera vers Sao Paulo où il participera cette semaine à l’Omnium du Brésil, un événement de catégorie ATP 250 se déroulant sur la terre battue.

Au premier tour, il retrouvera Cuevas, cinquième favori du tournoi et détenteur du 63e échelon de l’ATP. Le Québécois avait défait l’Uruguayen 6-3, 3-6 et 6-3 en demi-finale à Rio, samedi.

Quelques gagnants de 18 ans ou moins

-Lleyton Hewitt, 16 ans (Internationaux de Brisbane, 1998)

-Bjorn Borg, 17 ans (tournoi de la Nouvelle-Zélande, 1974)

-Bjorn Borg, 18 ans (tournoi de Roland-Garros, 1974)

-Andre Agassi, 17 ans (tournoi d’Itaparica, 1987)

-Mats Wilander, 17 ans (tournoi de Roland-Garros, 1982)

-Boris Becker, 17 ans (tournoi de Wimbledon, 1985)

-Michael Chang, 17 ans (tournoi de Roland-Garros, 1989)

-Pete Sampras, 18 ans (tournoi U.S. Pro indoor, 1990)

-Rafael Nadal, 18 ans (tournoi de Sopot, 2004)

-Rafael Nadal, 18 ans (tournoi de Monte-Carlo, 2005)

Les Québécois les mieux classés en simple de l’histoire depuis le début de l’ère Open (à partir de 1968)

*-Greg Rusedski (41e)

-Félix Auger-Aliassime (59e)

-Sébastien Lareau (76e)

-Réjean Genois (89e)

-Martin Laurendeau (90e)

**-Frédéric Niemeyer (134e)

-Simon Larose (189e)

-Sébastien Leblanc (361e)

*Né à Pointe-Claire et possède la double nationalité canadienne et britannique, Greg Rusedski a décidé de représenter le Royaume-Uni sur la scène internationale en 1995. Il s’est hissé au quatrième échelon mondial en 1997 et en 1998.

**Québécois né à Campbellton, au Nouveau-Brunswick, Frédéric Niemeyer s’est retrouvé au 134e rang de l’ATP en mars 2004.