.dtc-user-dropdown { display:none !important; }

Crédit : Geoff Burke-USA TODAY Sports

Impact

Un dernier test de taille

Publié | Mis à jour

ST. PETERSBURG – L’Impact va conclure sa présaison en affrontant le D.C. United samedi soir, et il tentera de rester invaincu.

Le Bleu-blanc-noir présente une fiche de deux victoires et deux verdicts nuls, n’ayant accordé qu’un seul but en quatre rencontres préparatoires.

«On va boucler notre cinquième semaine de préparation, on est là où on voulait être», a souligné Rémi Garde.

«Il faut bien aborder ce match pour faire le plein de confiance avant d’amorcer le championnat», a ajouté Saphir Taïder.

Bon défi

Le milieu franco-algérien ne peut pas mieux dire puisqu’un rendez-vous avec Wayne Rooney et Luciano Acosta représente une très belle répétition générale pour le premier match de la saison à San Jose, dans une semaine.

«Je suis content de jouer contre une équipe qui a fait une très bonne fin de saison, a rappelé Rémi Garde. Je les ai vus contre les Rowdies, c’était un très bon match avec beaucoup d’intensité.

On monte encore un peu en gamme. Pour le dernier match de répétition, c’est bien.»

L’entraîneur-chef estime cependant que n’importe quel match préparatoire ne peut pas remplacer une partie de saison régulière.

«Rien ne remplace la compétition, insiste-t-il. On peut reproduire sur des amicaux ce que l’on veut trouver en ligue, mais on ne peut pas recréer le contexte psychologique complètement.»

Meilleure connaissance

Comme il n’y a pas eu énormément de changements pendant l’entre-saison, l’Impact part peut-être d’un peu moins loin que l’an passé. C’est du moins ce que croit Taïder.

«On a l’avantage de se connaître un peu plus, on est ensemble depuis un an et le coach répète sans cesse les mêmes choses, alors ça entre plus vite dans notre cerveau.»

Harry Novillo, qui jouera son premier match dans la MLS samedi prochain, fait preuve de beaucoup de confiance.

«Il nous reste encore une semaine, on se rapproche du 100 %. On n’y est pas encore, mais ça vient progressivement. Je ne suis pas inquiet, au contraire, je suis confiant.»

Krolicki opéré

Rentré à Montréal jeudi soir, Ken Krolicki passera sous le bistouri lundi après avoir subi une blessure au coude mercredi soir. Il n’y a pas de fracture, mais il n’est pas sorti du bois.

«Ce n’est pas très grave, mais c’est quand même une blessure importante et il sera sur le carreau pour six semaines, minimum», a expliqué Garde.

Celui-ci sera aussi privé de Jukka Raitala (genou), samedi soir. Mais Ignacio Piatti (cuisse) et Samuel Piette (commotion) se sont entraînés normalement jeudi et vendredi et seront disponibles.

Quant à Orji Okwonkow, arrivé mercredi soir, il est fort possible qu’il obtienne ses premières minutes contre D.C.

«Je n’ai pas encore discuté suffisamment avec Orji, mais il m’a l’air très frais dans sa tête pour nous donner un coup de main. Il y a des chances qu’on le voie jouer», a soutenu Garde.