Boxe

Un gros pas en avant pour EOTTM

Mathieu Boulay | Journal de Montréal

Publié | Mis à jour

Depuis que David Lemieux a conclu une entente de co-promotion avec Golden Boy en 2015, le promoteur Camille Estephan a bâti une relation d’affaires solide avec ses homologues américains. Les deux entités ont étendu leur partenariat, vendredi, alors que trois autres boxeurs québécois ont grossi les rangs du groupe d’Oscar De La Hoya.

Yves Ulysse fils (17-1, 9 K.-O.), Steven Butler (26-1-1, 23 K.-O.) et Erik Bazinyan (22-0, 17 K.-O.) ont chacun conclu des pactes de trois ans et neuf combats avec Golden Boy. Eye of the Tiger Management demeure co-promoteur à 50-50 dans cette aventure comme c’est le cas avec David Lemieux.

Chaque boxeur est assuré de deux combats aux États-Unis et un au Québec à toutes les années de l’entente. Ils sont tous assurés d’un montant minimum pour leurs bourses qui peuvent être renégociées à la hausse selon la qualité de leurs adversaires. Il y a également des conditions rattachées à une participation à un combat de championnat du monde.

«Ils feront 10 fois plus d’argent qu’ils en font actuellement, a indiqué Camille Estephan lors d’un point de presse tenu hier après-midi. Chaque boxeur pourra assurer leur avenir financier.»

Parmi les trois boxeurs, la situation de Butler est particulière. Le boxeur de 23 ans a plaidé coupable à des accusations de voies de fait simples, le 24 janvier, au Palais de justice de St-Jérôme. On devra attendre jusqu’au 21 mars afin de savoir si Butler aura un casier judiciaire. Il aimerait obtenir une absolution inconditionnelle afin d’éviter les tracas liés aux voyages pour sa carrière.

«Je n’ai pas de stress avec cela, a indiqué Steven Butler. Je peux aller aux États-Unis sans problème.

«Pour ce qui est de l’entente avec Golden Boy, c’est une grosse nouvelle pour ma carrière. Ça sera quelque chose de bénéfique. C’est spécial d’être maintenant associé à des légendes de la boxe. Avec ce contrat, je vais pouvoir assurer l’avenir de ma petite famille.»

Des boxeurs heureux

Pour leur part, Yves Ulysse fils et Erik Bazinyan affichaient un large sourire. Et on peut les comprendre. Avec cette entente, ils empocheront d’excellentes bourses à chacune de leur présence dans le ring tout en obtenant une visibilité internationale.

«Je suis très heureux de ce nouveau contrat, a affirmé Ulysse. Je sens que ma valeur marchande va atteindre un autre niveau. C’est un levier de plus dans ma carrière.

«Ça va me permettre de me rapprocher de mon objectif soit de me battre dans un championnat du monde.»

Dans le cas de Bazinyan, c’est une opportunité en or qui s’offre à lui. Il est en bonne position dans la catégorie des 168 lb et il obtiendra un combat majeur d’ici deux ans.

«J’aime avoir de la nouveauté dans ma vie, car ça me donne une motivation supplémentaire à l’entraînement, a-t-il souligné. Je sais que je vais faire plus d’argent, mais ce n’est pas ce qui est le plus important pour moi.»

Des combats avant juin

Butler, Ulysse et Bazinyan remonteront sur le ring en avril ou en mai selon leur promoteur. Celui-ci n’a pas voulu divulguer les dates, les endroits de leurs duels aux États-Unis ou l’identité des adversaires de ses protégés.

Selon ce qu’on peut lire entre les lignes, Estephan attend d’attacher l’entente de David Lemieux avant d’annoncer les duels des trois boxeurs. Cependant, on peut mentionner que ce sera tous des combats importants pour la suite de leur carrière.

Par exemple, dans le cas d’Ulysse, il a des chances réelles de se retrouver en sous-carte du combat de Canelo Alvarez et de Daniel Jacobs, le 4 mai, à Las Vegas.

Voyez l'entrevue de Camille Estephan avec Nancy Audet dans la vidéo ci-dessus.