Crédit : AFP

F1

Lance Stroll complète sa première semaine d’essais

Publié | Mis à jour

Une légère sortie de piste sans gravité en matinée, puis un ennui mécanique en après-midi. À sa deuxième journée des essais hivernaux, Lance Stroll a manqué de temps pour poursuivre l’apprentissage de sa nouvelle monoplace de l’écurie Racing Point.

Si bien qu’au terme d’une journée écourtée où il a été limité à 72 tours, il a inscrit le 12e chrono le plus rapide (1 min 19,664 s) parmi les 14 participants. Pour la première fois de la semaine, il a pu toutefois rouler sous la barre des 80 secondes.

Mardi, un aileron arrière récalcitrant l’avait également forcé à l’inactivité après 79 tours.

Seuls les deux pilotes de l’écurie Williams, qui ont raté les deux premiers jours d’essais faute de préparation, ont été moins rapides que lui jeudi.

C’est une fuite d’huile qui a mis fin prématurément au parcours du jeune pilote montréalais. Stroll a été confiné à un rôle de spectateur pendant les deux dernières heures.

«C’est certain qu’on aurait souhaité rouler davantage, a fait savoir le Québécois de 20 ans, mais on n’est jamais à l’abri de ce genre de situation, surtout en essais privés.

«Néanmoins, je suis satisfait de notre première semaine. La bonne nouvelle, c’est qu’il nous reste quatre autres jours d’essais pour se préparer convenablement en prévision de la première course de la saison en Australie.»

Pneus plus durs

Stroll a réalisé son temps le plus rapide en utilisant les deuxièmes pneus les plus durs de la gamme Pirelli. Les quatre premiers pilotes au tableau jeudi ont obtenu leur meilleur résultat en profitant des gommes les plus tendres, donc les plus performantes.

Si les membres de l’écurie n’ont laissé voir aucune forme d’inquiétude en fin de journée, on s’imagine qu’à l’intérieur des portes closes, l’ambiance n’est pas au beau fixe.

Pendant que la Racing Point était immobilisée dans les puits de ravitaillement, la plupart des autres écuries engrangeaient des tours à un rythme soutenu et amélioraient leurs chronos.

Chaque tour de piste comporte son lot d’informations pertinentes.

À part Williams, l’écurie de Stroll a un important retard à combler, c’est certain. Des rivales directes qu’elle a ciblées, dont Alfa-Romeo et Renault, ont roulé pratiquement deux fois plus depuis lundi à Barcelone.

Et quand on remarque aussi que Mercedes, Ferrari et même Alfa-Romeo ont déjà accumulé 610, 598 et 507 tours respectivement, contre seulement... 258 pour Racing Point, l’écart paraît considérable.

Hülkenberg se démarque

Le meilleur temps de la journée (1:17,393) a été inscrit par Nico Hülkenberg même s’il n’a parcouru que 24 tours à bord de sa Renault. Quelques minutes plus tard, il tombait en panne sur le circuit de Barcelone-Catalogne sans qu’il soit devancé en baisser de rideau.

Du reste, notons que Honda a fait oublier ses déboires de l’an passé avec McLaren lors de ces essais hivernaux.

Les écuries Red Bull et Toro Rosso, avec qui le motoriste japonais est maintenant associé, ont su poursuivre leur préparation sans pépin majeur.

Leurs monoplaces ont déjà bouclé 947 tours, soit trois fois plus que McLaren l’an dernier en... huit jours.

La dernière ronde des essais hivernaux aura lieu du mardi 26 février au vendredi 1er mars au même endroit. Le premier Grand Prix de la saison sera disputé le 17 mars à Melbourne, en Australie.