LHJMQ

Les Olympiques rendent hommage à Claude Giroux

Publié | Mis à jour

Vingt-quatre heures avant d’affronter le Canadien de Montréal au Centre Bell avec les Flyers de Philadelphie, Claude Giroux s’est envolé vers Gatineau où les Olympiques lui ont rendu hommage mercredi soir.

Lors d’une cérémonie précédant le match contre les Screaming Eagles de Cap-Breton, les Olympiques ont retiré le chandail numéro 28 de leur ancien joueur vedette dans les hauteurs du Centre Robert-Guertin.

«Je me rappelle pendant les entraînements, je regardais dans les airs à Guertin et je voyais les autres chandails retirés. Un de mes buts a toujours été de rejoindre ces gars-là. Je suis vraiment honoré que mon numéro aille retrouver ceux déjà retirés», avait commenté Giroux plus tôt en semaine, sur le site officiel des Olympiques.

Un parcours étincelant

Boudé par les équipes de la Ligue junior de l’Ontario, Giroux a obtenu sa chance avec les Olympiques en 2005-2006. L’attaquant originaire de Hearst, en Ontario, n’a pas tardé à faire sa marque dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). Dès sa première saison à Gatineau, il a amassé 103 points, dont 39 buts, en 69 matchs.

Après avoir été choisi en première ronde, 22e au total, par les Flyers lors de l’encan 2006, Giroux a connu sa meilleure saison dans la LHJMQ en récoltant 48 buts et 64 mentions d’aide pour un total de 112 points en 63 rencontres.

À sa dernière année à Gatineau, Giroux a non seulement amassé 106 points en 55 matchs, mais il a aussi été un élément-clé dans la conquête de la coupe du Président par les Olympiques.

«C’était tellement facile jouer avec lui. Il était si bon, a commenté son ancien coéquipier Paul Byron, qui l’a accompagné mercredi à Gatineau.

«Tout le monde au niveau junior savait qu’il pouvait faire tout ce qu’il voulait sur la patinoire. Il était dans une classe à part. Il était tellement intelligent et son niveau de compétitivité était élevé en tout temps», a poursuivi le joueur du Canadien de Montréal.

Une inspiration?

La présence de Giroux a peut-être inspiré les joueurs des Olympiques, qui se sont imposés 4 à 1 devant les Screaming Eagles. Il s’agissait d’un premier gain en trois matchs pour l’équipe locale. Giordano Finoro, Darien Kielb, Metis Roelens et Charles-Antoine Roy (filet désert) ont été les marqueurs dans le camp des vainqueurs.